L'énergie et les fusions stimulent les marchés

Les annonces ce lundi « aident à maintenir de... (PHOTO AFP)

Agrandir

Les annonces ce lundi « aident à maintenir de l'optimisme sur les projets de fusions et acquisitions », a noté Karl Haeling de LBBW.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La Bourse de New York a clôturé à des records lundi, soutenue par de nombreuses annonces de projets de fusions et par le secteur énergétique : le Dow Jones (+0,04 %), le NASDAQ (+0,33 %) et le S&P 500 (+0,13 %) ont terminé à des niveaux sans précédent.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 9,23 points à 23 548,42 points, le NASDAQ, à prédominance technologique, a pris 22,00 points à 6786,44 points, et l'indice élargi S&P 500 a progressé de 3,29 points à 2591,13 points.

D'abord l'offre de rachat non sollicitée du groupe de semi-conducteurs Broadcom (+1,4 %) sur son concurrent américain Qualcomm (+1,2 %), fournisseur notamment d'Apple, pour un montant total de 130 milliards US, qui représenterait « le plus gros accord de l'histoire dans le secteur technologique », selon les analystes de Schwab, a agité les marchés.

Puis, les tractations entre 21st Century Fox (+9,9 %) et Disney (+2 %) en vue du rachat de plusieurs des actifs de Fox, notamment sa participation dans le réseau câblé européen Sky, selon la presse américaine, ont fait bondir le cours des deux entreprises.

Les annonces ce lundi « aident à maintenir de l'optimisme sur les projets de fusions et acquisitions », a noté Karl Haeling de LBBW.

À l'inverse, le marché a été lesté par la forte chute de Sprint (-11,5 %) après l'abandon du projet de fusion avec son concurrent T-Mobile (-5,7 %), les troisième et quatrième opérateurs américains pesant lourdement sur l'indice des télécoms au sein du S&P 500 (-2,4 %).

Le secteur énergétique a par ailleurs contribué largement à la bonne tenue de Wall Street.

L'indice regroupant les valeurs énergétiques au sein du S&P 500 a ainsi pris 2,2 %, de loin la plus forte progression sur les 11 secteurs qui composent l'indice élargi.

Le prix du pétrole américain a atteint des niveaux inégalés depuis plus de deux ans, sous l'effet de l'arrestation de princes, ministres et hommes d'affaires à l'ordre du puissant prince héritier Mohammed ben Salmane.

Les actions des sociétés énergétiques et minières ont propulsé le principal indice de la Bourse de Toronto à un sommet, soutenues par la hausse des prix des matières premières.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 72,04 points pour clôturer à 16 092,20 points. Plusieurs des grands secteurs du TSX ont affiché des gains.

Les actions du groupe de l'énergie ont pris près de 2,5 %, pendant que le cours du pétrole brut bondissait de 1,71 $ US à 57,35 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. C'était la première fois depuis la mi-2015 que le prix du pétrole se situait au-dessus de la barre des 57 $ US.

Entre-temps, le secteur des matériaux a gagné 1,5 %. Le cours du lingot d'or a avancé de 12,40 $ US à 1281,60 $ US l'once à New York, tandis que celui du cuivre a pris 4 cents US à 3,16 $ US la livre.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 78,46 cents US, en hausse de 0,11 cent US par rapport à son cours moyen de vendredi.

- Avec La Presse canadienne




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer