Le Dow Jones poussé à un nouveau record par Walmart

Membre du Dow Jones, la chaîne Walmart a... (PHOTO AFP)

Agrandir

Membre du Dow Jones, la chaîne Walmart a bondi de 4,47%, enregistrant sa meilleure séance depuis mai 2016.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La Bourse de New York a terminé en hausse mardi à l'approche de la saison des résultats, la performance de Walmart emportant le Dow Jones (+0,3%) à un nouveau sommet et le Nasdaq s'appréciant de 0,1%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 69,61 points à 22 830,68 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a pris 7,52 points à 6587,25 points.

L'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,23%, ou 5,91 points, à 2550,64 points.

Membre du Dow Jones, la chaîne d'hypermarchés Walmart a bondi de 4,5%, enregistrant sa meilleure séance depuis mai 2016. Le groupe s'est montré optimiste quant à la croissance future de ses ventes grâce à la bonne santé de ses plates-formes de commerce en ligne, et a annoncé le lancement d'un programme de rachat d'actions de 20 milliards US.

«C'est sans conteste un élément positif, surtout juste avant la saison des résultats qui s'annonce une nouvelle fois plutôt solide», a avancé William Lynch de Hinsdale Associate selon qui la croissance des profits des entreprises devrait au troisième trimestre s'élever aux alentours de 6%.

Également membre de l'indice vedette, le laboratoire Pfizer (+0,7%) a pour sa part annoncé être en train d'étudier plusieurs scénarios pour l'avenir de sa division de médicaments sans ordonnance, dont sa vente pure et simple.

Autre annonce stratégique majeure: le conglomérat industriel Honeywell (-0,2%) prévoit de se séparer de deux de ses unités, qui seront introduites indépendamment en Bourse.

Le groupe de produits ménagers et d'hygiène Procter & Gamble a quant à lui indiqué avoir gagné une manche face à l'actionnaire activiste Neslon Peltz, qui n'a pas réussi à entrer au sein de son conseil d'administration dont il voulait bousculer la stratégie. Le titre a perdu 0,54%.

De façon générale, «on reste tranquillement proche de niveaux records», selon Art Hogan de Wunderlich Securities. «Les investisseurs montrent un peu de fébrilité à l'approche de la saison des résultats, en se demandant notamment quel va être l'impact des ouragans sur les résultats du troisième trimestre».

Plusieurs valeurs phares du secteur de la technologie ont en revanche été bousculées: Facebook a cédé 0,5%, Alphabet, la maison-mère de Google, -0,45% et Netflix -0,9%. 

Les titres du secteur de la finance ont aidé l'indice de référence de la Bourse de Toronto à grimper, au retour du congé de l'Action de grâces.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a avancé de 42,04 points pour terminer la journée avec 15 770,36 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 79,99 cents US, en hausse de 0,30 cent US par rapport au cours moyen de vendredi dernier.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a gagné 1,34 $ US à 50,92 $ US le baril, tandis que celui du lingot d'or a grimpé de 8,80 $ US à 1293,80 $ US l'once. Le prix du cuivre s'est pour sa part apprécié de 3 cents US à 3,06 $ US la livre.

- Avec La Presse canadienne




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer