Les marchés refroidis par l'emploi américain

La Bourse de New York, après avoir battu des records tout au long de la... (Photo Seth Wenig, archives Associated Press)

Agrandir

Photo Seth Wenig, archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La Bourse de New York, après avoir battu des records tout au long de la semaine, a été affectée vendredi par un rapport négatif sur l'emploi et a clôturé en ordre dispersé : le Dow Jones a cédé 0,01 % et le NASDAQ a pris 0,07 %.

Selon des résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a baissé de 1,72 point, à 22 773,67 points, et l'indice élargi S&P 500 s'est déprécié de 2,74 points, à 2549,33 points, tandis que le NASDAQ à forte coloration technologique a gagné 4,82 points, à 6590,18 points.

« Nous étions prêts à assister à une correction après les niveaux atteints cette semaine. Elle est arrivée même si celle-ci est très modeste », a réagi Mike Bailey, de FBB Capital Partners.

Sur la semaine écoulée, le Dow Jones a gagné 1,62 %, le S&P 500 1,18 % et le NASDAQ 1,45 %.

Le NASDAQ a inscrit vendredi son sixième record de suite.

L'économie américaine a détruit 33 000 emplois en septembre sous l'effet des ouragans, selon un rapport mensuel sur l'emploi publié vendredi.

Mais le taux de chômage s'est établi à 4,2 %, contre 4,4 %, et le salaire horaire moyen a progressé fortement, à 2,9 % de progression annuelle, contre 2,5 % le mois dernier, ce qui conforte la banque centrale américaine dans son objectif de hausse des taux en décembre.

« La séance d'aujourd'hui est sans doute le signe avant-coureur d'une réduction de l'excitation des investisseurs, désormais un peu plus confiants sur la prochaine hausse des taux », a ajouté M. Bailey.

La crédibilité des statistiques sur la hausse des salaires était toutefois remise en question par de nombreux analystes.

« La hausse des salaires est une augmentation en trompe-l'oeil qui reflète la baisse élevée de l'emploi dans les secteurs du loisir et de l'hôtellerie-restauration » après l'ouragan, a tempéré Christopher Low, de FTN Financial.

La rémunération moyenne y est de 15,55 $ US contre une moyenne tous secteurs confondus de 26,55 $ US, a-t-il précisé.

Les marchés seront marqués la semaine prochaine par la publication des résultats du troisième trimestre pour de nombreuses banques, à l'image de Citigroup, JPMorgan, Bank of America et Wells Fargo et par les perspectives économiques mondiales du FMI.

« Peu d'indicateurs économiques sont attendus la semaine prochaine. Si les résultats des entreprises sont bons, il faudra donc s'attendre à une poursuite de la hausse des indices », a résumé M. Bailey.

Sur le front des valeurs pharmaceutiques, CVS (-4,92 %), Walgreens Boots Alliance (-4,87 %) et ESRX (-2,58 %) ont chuté sous l'effet d'informations de presse évoquant un projet de distribution de médicaments en ligne par Amazon (+0,89 %).

Chevron a reculé de 1,31 % après l'annonce de la fermeture de ses sites de production de gaz naturel et de pétrole dans le golfe du Mexique alors que l'ouragan Nate est attendu durant le week-end.

À Toronto, l'indice composé S&P/TSX a échappé 47,98 points à 15 728,32 points, pendant que le cours du pétrole reculait de 1,50 $ US à 49,29 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

Sur le marché des devises, le dollar canadien a affiché un cours moyen de 79,69 cents US, inchangé par rapport à celui de la veille.

Ailleurs à la Bourse des matières premières de New York, le cours du lingot d'or a avancé de 1,70 $ US à 1274,90 $ US l'once, tandis que celui du cuivre.

- Avec La Presse canadienne




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer