Wall Street de sommet en sommet

La Bourse de New York a apporté ses principaux indices à de nouveaux sommets... (Photo AP)

Agrandir

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse, La Presse canadienne

La Bourse de New York a apporté ses principaux indices à de nouveaux sommets mardi, influencée par des indicateurs favorables aux États-Unis et une conjoncture mondiale porteuse: le Dow Jones a gagné 0,4 %, le Nasdaq 0,2 % et le S&P 500 0,2 %.

Selon des résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a progressé de 84,07 points à 22 641,67 points, le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 15,00 points, à 6531,71 points et l'indice élargi S&P 500 de 5,46 points, à 2534,58 points.

«À moins d'une cause externe comme un nouveau développement dans l'affaire nord-coréenne, je n'imagine pas de mouvement à la baisse avant la saison des résultats qui s'ouvrira la semaine prochaine», a estimé Karl Haeling de LBBW.

Le Dow Jones affichait mardi sa cinquième journée de hausse d'affilée. C'est le sixième jour de suite de progression pour le Nasdaq ainsi que pour le S&P 500.

L'indice Russell 2000 des petites et moyennes capitalisations terminait de justesse dans le positif après avoir évolué toute la journée dans le rouge.

«Depuis la mi-août, le Russell 2000 a progressé de 12 % en passant de 1341 à 1511 points. Il est en train de digérer ce mouvement. Je ne m'inquiète pas, c'est parfaitement sain», a estimé Adam Sarhan de 50 Park Investment.

Cet indice a largement été soutenu par la perspective de la mise en place du plan de réduction d'impôts sur les sociétés, présenté la semaine dernière par l'administration Trump et mettant notamment l'accent sur les petites entreprises.

Les marchés américains étaient également soutenus par la publication d'un indicateur manufacturier encourageant venant de la zone euro.

Cet indicateur a précédé la publication de statistiques des ventes automobiles meilleures que prévu aux États-Unis. Les immatriculations ont été plus nombreuses que prévu en septembre, ce qui a soutenu les cours des constructeurs Ford et General Motors.

Les cours ont par ailleurs bénéficié des déclarations de Warren Buffett, investisseur réputé clairvoyant, selon qui la valorisation actuelle des actions a du sens, étant donnée la faiblesse des taux d'intérêt.

«Ce n'est pas une révélation de la part de M. Buffett, mais cela continue à soutenir les cours lorsqu'ils atteignent déjà des records», a estimé Patrick O'Hare de Briefing.com.

Parmi les valeurs du jour, General Motors a clôturé en hausse de 3,1 % le premier constructeur de voitures aux États-Unis étant soutenu par une hausse de 11,9 % de ses ventes en septembre. Ford a gagné 2,1 %, porté par la hausse de 8,7 % des nouvelles immatriculations en septembre, dont un bond de 21,4 % pour le F-Series.

Tesla a finalement clôturé en hausse de 1,94 % après avoir chuté de plus de 2 % en séance suite à l'annonce de «goulets d'étranglement» dans la production de son modèle grand public, le Model 3.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a pris 23,51 points pour terminer la séance à 15 728,51 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien a terminé la séance au cours moyen de 80 cents US, en hausse de 0,03 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a reculé de 16 cents US à 50,42 $ US le baril, tandis que celui du lingot d'or a rendu 1,20 $ US à 1274,60 $ US l'once. Le prix du cuivre est resté inchangé à 2,96 $ US la livre.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer