Les Bourses montent, le huard baisse

«Avec ces rendements plus élevés, les valeurs financières... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

«Avec ces rendements plus élevés, les valeurs financières se renforcent», a remarqué David Levy de Republic Wealth Advisors.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York, Toronto

La Bourse de Toronto a clôturé mardi en hausse de plus de 100 points, tandis que le dollar canadien a enregistré son premier recul en sept séances.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a pris 103,11 points et terminé la journée avec 15 143,41 points. Les secteurs de l'énergie, de l'industrie et des matériaux ont notamment enregistré des gains de 1,36 %, 1,06 % et 0,83 % respectivement.

Sur le marché des devises, le huard s'est négocié au cours moyen de 82,24 cents US, en baisse de 0,21 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.

Hausse des valeurs financières

La Bourse de New York, aidée par la progression des valeurs financières, a terminé en hausse mardi, poussant ses principaux indices à des niveaux records.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a progressé de 0,28% à 22 118,86 points, le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 0,34% à 6454,28 points et l'indice élargi S&P 500 de 0,34% à 2496,48 points.

Les inquiétudes liées à un éventuel regain de tensions entre Washington et Pyongyang et au passage de l'ouragan Irma sur la Floride se sont dissipées après le week-end.

Le soulagement s'est traduit sur les marchés par un regain d'appétit pour les valeurs jugées plus risquées, comme les actions. Les investisseurs ont aussi délaissé les bons d'État américains, considérés comme des valeurs refuges, faisant grimper au passage leur rendement.

Pour les bons du Trésor américain à 10 ans, le rendement progressait ainsi vers 16 h 40 à 2,165%, contre 2,131% lundi soir, et pour les bons à 30 ans, il montait à 2,771%, contre 2,743% à la précédente clôture.

«Avec ces rendements plus élevés, les valeurs financières se renforcent», a remarqué David Levy de Republic Wealth Advisors.

L'indice regroupant les valeurs financières au sein du S&P 500 a progressé de 1,21%.

Pas de correction en septembre

«Le simple fait que le S&P 500 soit monté à un nouveau record réduit les chances d'une correction d'ici la fin du mois», a relevé Karl Haeling de LBBW.

Août et septembre sont traditionnellement les mois les plus difficiles pour le marché actions.

«Les indices ont résisté en août en parvenant à ne pas perdre de terrain», a-t-il souligné. «La semaine dernière, on a pensé qu'on se préparait à une correction et finalement, comme on a évité le pire, aussi bien avec la Corée du Nord qu'avec l'ouragan Irma, l'appétit pour le risque est revenu en trombe», a-t-il ajouté.

«Tant que la croissance américaine se maintient, même modestement, qu'aucun événement majeur ne vient perturber la planète, les investisseurs qui hésitent encore à placer leur argent sur le marché actions peuvent de moins en moins ignorer l'envolée des indices et ils vont sans doute continuer à soutenir leur progression en s'y ralliant», a estimé M. Haeling.

iPhone «X»

Les valeurs technologiques étaient aussi dans la ligne de mire des investisseurs avec la présentation par Apple, plus forte capitalisation boursière aux États-Unis, de trois nouveaux modèles d'iPhone, dont le très attendu modèle de luxe baptisé «X» qui ne sera disponible que début novembre.

Le titre, qui avait progressé au début de la présentation, a finalement terminé en baisse de 0,42% à 160,82 dollars.

Le laboratoire israélien Teva, numéro un mondial des médicaments génériques, est monté de 4,49% à 19,33 dollars. Au lendemain de l'annonce du recrutement d'un nouveau patron, le groupe a indiqué avoir vendu à CooperSurgical sa filiale Paragard, spécialisée dans la commercialisation de stérilets, pour 1,1 milliard de dollars.

La société DowDupont, née de la fusion finalisée début septembre entre Dow et Dupont, a gagné 2,50% à 68,52 dollars. le groupe, qui a prévu de se scinder en trois entités distinctes dans les prochains 18 mois, a légèrement révisé sa stratégie, en affectant certaines activités à la future société dédiée à la chimie de spécialités, plutôt qu'à celle dédiée à la science des matériaux.

La banque Goldman Sachs, qui présentait mardi une stratégie visant à augmenter ses revenus de l'ordre de 5 milliards de dollars au cours des trois prochaines années, est monté de 2,21% à 225,95 dollars.

- Avec La Presse canadienne




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer