Les marchés poussent un soupir de soulagement

Les indices profitent lundi «de l'apaisement des craintes... (REUTERS)

Agrandir

Les indices profitent lundi «de l'apaisement des craintes autour des menaces météorologiques», ont estimé les analystes de Wells Fargo.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
TORONTO ET NEW YORK

Les marchés boursiers nord-américains ont clôturé la séance de lundi en hausse, après que l'ouragan Irma se soit affaibli sans avoir causé autant de dommages que certains ne le craignaient.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a avancé de 54,98 points pour terminer avec 15 040,30 points, tandis que la Bourse de New York a terminé en nette hausse.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a progressé de 1,19% à 22 057,37 points, le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 1,13% à 6432,26 points et l'indice élargi S&P 500 de 1,08% à 2488,11 points, un record.

Le marché «pousse un soupir de soulagement», estime Art Hogan de Wunderlich Securities.

L'approche de l'ouragan Irma et ses conséquences potentielles sur l'économie ainsi que les inquiétudes liées à un éventuel regain de tensions avec la Corée du Nord, qui fêtait samedi le 69e anniversaire de sa fondation, avaient pesé sur les indices la semaine dernière.

Mais concernant l'ouragan Irma, qui a frappé de plein fouet le sud de la Floride dimanche et a provoqué l'évacuation de millions de personnes dans le sud-est des États-Unis, «le scénario catastrophe ne semble pas s'être matérialisé», note M. Hogan.

Rétrogradé lundi au rang de tempête tropicale, Irma semble avoir été moins destructeur que ce qui était craint initialement aux États-Unis.

Conséquence à la Bourse de New York, les actions d'assureurs fortement chahutées au cours des séances précédentes se sont redressées: Travelers a gagné 2,34%, Everest Re 4,26% et XL Group 5,02%.

Par ailleurs, «on n'a pas eu d'information sur la Corée du Nord ce week-end, ce qui d'une façon un peu bizarre, est une bonne nouvelle», relève M. Hogan.

Aussi «l'appétit pour le risque est revenu» et les secteurs qui avaient le plus souffert la semaine dernière, la finance et les technologies, sont ceux qui ont le plus progressé lundi, conclut-il.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours de l'or a reculé de 15,50 $ US à 1335,70 $ US l'once, ce qui semblait indiquer que les investisseurs sont toujours prêts à s'exposer à une certaine quantité de risque.

Le cours du pétrole brut a avancé de 59 cents US à 48,07 $ US le baril, tandis que celui du cuivre s'est adjugé 2 cents US à 3,07 $ US la livre.




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer