Les marchés résistent aux mauvaises nouvelles

«Le marché a été étonnamment résistant cette semaine... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

«Le marché a été étonnamment résistant cette semaine face à toutes les informations qui lui sont tombées dessus, qu'il s'agisse des menaces de la Corée du Nord, des nouveaux rebondissements sur le plafond de la dette ou des préparations pour un nouveau désastre naturel», a estimé David Levy de Republic Wealth Advisors.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK, TORONTO

La Bourse de Toronto a fini la semaine en encaissant de nouvelles pertes, tandis que Wall Street a terminé en ordre dispersé hier, peinant à trouver une direction franche face aux incertitudes sur les conséquences des ouragans sur l'économie américaine

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a cédé 39,21 points pour clôturer à 14 985,32 points. Les secteurs des matériaux et de l'énergie ont affiché les reculs les plus importants.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 82,43 cents US, en hausse de 0,11 cent US par rapport à son cours moyen de la veille. Il s'agissait pour le huard d'un sixième gain en autant de jours.

Au sud de la frontière, les principaux indices boursiers ont clôturé sur une note partagée. L'ouragan Irma, qui pourrait atteindre la Floride ce week-end, continue d'être une source d'inquiétude.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a gagné 13,01 points à 21 797,79 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a reculé de 3,67 points à 2461,43 points. L'indice composé du Nasdaq a rendu 37,68 points à 6360,19 points.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a plongé de 1,61 $ US à 47,48 $ US le baril, tandis que celui du lingot d'or a pris 90 cents US à 1351,20 $ US l'once. Le prix du cuivre a perdu 10 cents US à 3,04 $ US la livre.

Un marché résistant

«Le marché a été étonnamment résistant cette semaine face à toutes les informations qui lui sont tombées dessus, qu'il s'agisse des menaces de la Corée du Nord, des nouveaux rebondissements sur le plafond de la dette ou des préparations pour un nouveau désastre naturel», a estimé David Levy de Republic Wealth Advisors.

Dans ce contexte, «les investisseurs ont, semble-t-il, eu tendance à sélectionner des secteurs en particulier», a-t-il remarqué en mettant en avant la bonne tenue des valeurs de la santé ou les difficultés des titres de la finance.

Alors que le sud des États-Unis, à peine remis de l'ouragan Harvey, s'apprête à être de nouveau frappé par l'ouragan Irma, «les investisseurs cherchent à mieux comprendre les implications pour les divers secteurs, les entreprises et l'économie en général», a aussi estimé Jack Ablin de BMO Private Bank.

Avec tous ces risques planant sur l'économie, «se dégage l'idée que la Réserve fédérale pourrait écarter l'idée d'un relèvement des taux d'intérêt à court terme», a-t-il relevé.

Alors que s'éloigne cette perspective, les rendements des bons du Trésor américain sur le marché obligataire sont descendus récemment à des niveaux plus vus depuis l'élection de Donald Trump en novembre 2016.

Ils parvenaient toutefois à regagner un peu de terrain vendredi: le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans progressait à 2,051%, contre 2,039% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,672%, contre 2,671% à la précédente clôture.

Parmi les valeurs, la société de crédit Equifax, qui a annoncé jeudi soir avoir subi un piratage informatique de sa base de données pouvant concerner potentiellement environ 143 millions de clients américains, a plongé de 13,66% à 123,23 dollars.

Les entreprises de sécurité informatique Symantec et Check Point Software Technologies ont gagné respectivement 3,37% à 31,63 dollars et 1,09% à 112,63 dollars.

- Avec La Presse canadienne




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer