Huitième record d'affilée à Wall Street

«Beaucoup d'économistes continuent de penser que la Fed... (Photo Seth Wenig, archives Associated Press)

Agrandir

«Beaucoup d'économistes continuent de penser que la Fed va probablement augmenter une nouvelle fois ses taux d'intérêt d'ici la fin de l'année et que ce sera en décembre», a relevé Bill Lynch d'Hinsdale Associates.

Photo Seth Wenig, archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK, TORONTO

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones, a profité vendredi d'un rapport meilleur que prévu sur le marché du travail aux États-Unis en juillet pour enregistrer son huitième record d'affilée et confirmer son passage au-dessus des 22 000 points.

Selon les résultats définitifs, l'indice Dow Jones a progressé de 0,3% ou 66,71 points à 22 092,81 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 0,18% ou 11,22 points à 6351,56 points. L'indice élargi S&P 500 a pris 0,19% ou 4,67 points, à 2476,83 points.

Le Dow Jones, qui avait franchi pour la première fois mercredi le seuil symbolique des 22 000 points, «est parvenu à rester au-dessus et c'est un signe important, car souvent, quand un indice dépasse un chiffre rond, il se replie un peu à court terme», a observé Adam Sarhan de 50 Park Investments.

Comme le reste du marché des actions, l'indice a profité vendredi des chiffres encourageants du département du Travail sur l'emploi: l'économie américaine a créé en juillet 209 000 emplois, alors que les analystes s'attendaient à 181 000 nouvelles embauches.

Le taux de chômage est lui retombé à 4,3%, son plus bas niveau en 16 ans.

«C'est rassurant pour les personnes qui s'inquiétaient de voir ces derniers mois des indicateurs un peu ternes sur l'économie américaine», a commenté Kate Warne d'Edward Jones.

Parallèlement, «le chiffre sur la hausse des salaires que tout le monde regarde, car c'est celui que la Réserve fédérale regarde, est plus ou moins conforme aux attentes»: le salaire horaire moyen a augmenté de 0,34% sur un mois, de 2,5% sur l'année, à peine au-dessus de l'inflation.

«Cela conforte l'idée qu'on va continuer à voir une croissance des emplois sans que l'inflation ne s'accélère», a relevé Kate Warne.

Ce rapport ne devrait pas modifier fondamentalement les intentions de la banque centrale américaine.

«Beaucoup d'économistes continuent de penser que la Fed va probablement augmenter une nouvelle fois ses taux d'intérêt d'ici la fin de l'année et que ce sera en décembre», a relevé Bill Lynch d'Hinsdale Associates.

En attendant, «les résultats d'entreprises sont bons», a-t-il rappelé.

«La croissance des bénéfices devrait s'afficher en moyenne autour de 10% sur un an au deuxième trimestre et environ 75% des sociétés qui ont déjà dévoilé leurs résultats ont publié des chiffres d'affaires et des bénéfices dépassant les attentes», a détaillé le spécialiste. «C'est pour cela qu'on est à des records.»

L'autre statistique majeure publiée vendredi était également positive: le déficit commercial des États-Unis est tombé au plus bas en huit mois en juin grâce notamment à une augmentation des exportations.

Au niveau des valeurs, le site de critiques participatives Yelp a bondi de 27,7% après avoir fait part de résultats trimestriels supérieurs aux attentes et annoncé la vente de sa division de livraisons de repas à domicile Eat24 à Grubhub pour 287,5 millions US.

Le groupe de médias Viacom a chuté de 13,8%. L'entreprise a fait état de solides résultats trimestriels, mais a aussi prévenu d'un «déclin continu» des recettes publicitaires à venir aux États-Unis.

GoPro, spécialiste des mini-caméras, s'est adjugé 19,3%après avoir réduit ses pertes au deuxième trimestre.

La Bourse de Toronto a clôturé la semaine en hausse,  soutenue par la publication de nouvelles données encourageantes sur le marché du travail canadien.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a pris 66,01 points à 15 257,97 points. De son côté, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 79,13 cents US, en baisse de 0,37 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.

Plus tôt dans la journée, Statistique Canada a indiqué que l'économie canadienne avait créé un total net de 10 900 emplois en juillet, ce qui constituait un huitième gain à ce chapitre en autant de mois. Le taux de chômage a reculé à 6,3 pour cent, un niveau qu'il n'avait pas atteint depuis octobre 2008, juste avant que la récession mondiale frappe le Canada.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a pris 55 cents US à 49,58 $ US le baril, tandis que celui du lingot d'or a cédé 9,80 $ US à 1264,60 $ US l'once. Le prix du cuivre a gagné 1 cent US à 2,89 $ US la livre.

Les marchés boursiers canadiens seront fermés le lundi 7 août puisqu'il s'agit d'un jour férié en Ontario, ainsi que dans la plupart des autres provinces canadiennes, mais pas au Québec. Les marchés financiers américains seront cependant ouverts.

- Avec La Presse canadienne




publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer