Wall Street termine en hausse, le dollar poursuit son ascension

Le Dow Jones avançait de 0,03% et le... (REUTERS)

Agrandir

Le Dow Jones avançait de 0,03% et le Nasdaq de 0,10% jeudi matin.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York, Toronto

La Bourse de Toronto a clôturé en baisse jeudi, tirée vers le bas par les actions des sociétés minières, tandis que le dollar canadien continuait de prendre de la valeur.  Wall Street a fini la journée en hausse,  soutenue par les secteurs de la finance, de l'énergie et de la distribution.

Selon les résultats définitifs, l'indice  Dow Jones Industrial Average a gagné 20,95 points à 21 553,09 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 13,27 points à 6274,44 points.

L'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,19%, ou 4,58 points, à 2447,83 points.

Le huard s'est négocié au cours moyen de 78,47 cents US, en hausse de 0,31 cent US par rapport à son cours moyen de la veille. Le dollar canadien a pris près d'un cent US complet mercredi, après que la Banque du Canada a annoncé qu'elle haussait son taux d'intérêt directeur pour la première fois en près de sept ans.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a pour sa part cédé 8,99 points pour terminer la séance avec 15 135,00 points.

Les pertes les plus importantes ont été celles des secteurs des matériaux et des télécommunications. Ces reculs ont été partiellement contrebalancés par la croissance  du groupe de la finance, ainsi que celle du secteur de l'énergie.

Yellen rassure

«Même si elle n'a pas fait de nouvelle révélation, les investisseurs ont été encouragés par la suite de l'audition de la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen», a relevé Jack Ablin de BMO Private Bank.

Mme Yellen s'exprimait devant une Commission du Sénat, au lendemain d'une audition similaire à la Chambre des Représentants au cours de laquelle elle a assuré que la Fed maintiendrait le cap d'un relèvement graduel des taux directeurs et a estimé que leur niveau actuel, entre 1% et 1,25%, ne devrait «pas être beaucoup plus élevé» à terme.

Cette approche rassure les courtiers de Wall Street, qui ont largement profité ces dernières années des taux particulièrement bas de la banque centrale.

Les statistiques sur les prix à la production aux États-Unis, qui ont avancé de 0,1% en juin en données corrigées des variations saisonnières après avoir stagné en mai, «soutiennent la possibilité que la Fed puisse décider de mettre en suspens la remontée des taux directeurs si l'inflation reste basse», a souligné Christopher Low de FTN Financial.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis ont quant à elles baissé un peu moins qu'attendu.

Sans nouvelle information saillante du côté de la Fed, les indices ont été «soutenus jeudi par la hausse du rendement des bons à 10 ans, qui aide les banques», a remarqué Art Hogan de Wunderlich Securities.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a pris 59 cents US à 46,08 $ US le baril, tandis que celui du lingot d'or a perdu 1,80 $ US à 1217,30 $ US l'once. Le prix du cuivre a reculé de 2 cents US à 2,66 $ US la livre.

- Avec La Presse canadienne




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer