• Accueil > 
  • Affaires > 
  • Bourse > 
  • Wall Street en panne, Toronto grimpe avec le secteur des ressources

Wall Street en panne, Toronto grimpe avec le secteur des ressources

«Le marché est d'humeur attentiste et je pense... (AP)

Agrandir

«Le marché est d'humeur attentiste et je pense que c'est plutôt sain», a commenté Art Hogan de Wunderlich Securities.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse, lundi, alors que le marché se préparait à une probable hausse des taux d'intérêt de la Banque du Canada plus tard cette semaine - la première en sept ans, si elle devait s'avérer.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a pris 78,12 points pour terminer la journée à 15 105,28 points, la plupart de ses secteurs ayant affiché des gains.

Le secteur des matériaux, qui regroupe notamment les actions de plusieurs producteurs aurifères et autres minières, a affiché une hausse de 2,75 %, la plus prononcée du parquet lundi. Les groupes de la santé et de l'énergie ont aussi progressé, de 1% et 0,95% respectivement.

Une vaste majorité d'observateurs s'attendent à ce que la banque centrale canadienne hausse son taux directeur mercredi.

«La vraie histoire au sujet de la Banque du Canada ne se trouve pas vraiment dans cette hausse de taux particulière», a noté Craig Fehr, stratège des marchés canadiens pour la firme Edward Jones, à Saint-Louis. «Je crois qu'elle réside davantage dans la voie à plus long terme pour la politique monétaire au Canada.»

De son côté, le dollar canadien a enregistré un cours moyen de 77,59 cents US, en baisse de 0,01 cent US par rapport à son cours moyen de vendredi.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a pris 17 cents US à 44,40 $ US le baril, tandis que celui du lingot d'or a gagné 3,50 $ US à 1213,20 $ US l'once. Le prix du cuivre est resté essentiellement inchangé à 2,65 $ US la livre.

Wall Street a terminé sans franche tendance, démarrant prudemment une semaine où les investisseurs attendent de nombreux indicateurs économiques, des précisions sur la politique monétaire et les premiers résultats trimestriels d'entreprises: le Dow Jones a reculé de 0,03% et le Nasdaq a pris 0,38%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones  a concédé 5,82 points à 21 408,52 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, a avancé de 23,31 points à 6176,39 points.

L'indice élargi S&P 500 a progressé de 2,25 points, soit 0,09%, à 2427,43 points.

«Le marché est d'humeur attentiste et je pense que c'est plutôt sain», a commenté Art Hogan de Wunderlich Securities.

Elément marquant de la séance, mis en avant par Alan Skrainka de Cornerstone Wealth Management, «les valeurs de la technologie ont rebondi», après avoir été secouées ces dernières semaines.

Le secteur a servi de chef de file à Wall Street lundi et l'indice regroupant ces titres au sein du S&P 500 a avancé de 0,82%.

Plus généralement, «le gros de l'action va avoir lieu au fur et à mesure que la semaine avance», a ajouté Art Hogan.

Temps fort de la semaine, la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen s'exprimera devant le Congrès mercredi et jeudi.

Les investisseurs chercheront à déceler dans ses propos tout indice sur le rythme du relèvement des taux d'intérêt, mais aussi sur son appréciation du niveau de la Bourse, une thématique qui a été abordée par plusieurs responsables de l'institution monétaire ces dernières semaines.

Une salve d'indicateurs économiques sera publiée vendredi avec au premier chef des chiffres sur l'inflation aux États-Unis. En cours de semaine, le livre b ige de la Fed devrait fournir des indications sur l'état de santé de l'économie américaine.

Ces chiffres devraient être lus à l'aune de la politique monétaire de la Fed.

La saison des résultats d'entreprises du deuxième trimestre débutera en fin de semaine avec plusieurs grandes banques.

Parmi les valeurs, la chaîne de magasins de vêtements Abercrombie & Fitch a décroché de 21,1%s après avoir annoncé la fin de discussions en vue d'une possible fusion avec l'une de ses compatriotes et rivales. 

Le constructeur de voitures électriques Tesla a repris 0,9% après avoir perdu plus de 13% de sa valeur la semaine précédente.

AFP-PC




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer