L'or grimpe, soutenu par le risque politique américain

Le prix de l'or en dollar recule quand... (Photo Umit Bektas, REUTERS)

Agrandir

Le prix de l'or en dollar recule quand le billet vert est trop fort, car le métal jaune devient trop onéreux pour les investisseurs utilisant d'autres devises pour faire leurs achats.

Photo Umit Bektas, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

L'or a progressé sur la semaine, profitant des inquiétudes des investisseurs, notamment sur les risques politiques qui entourent la présidence américaine de Donald Trump.

«Les troubles politiques de Washington pèsent sur le moral des investisseurs, ce qui profite à l'or», a commenté Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Le président Donald Trump aurait demandé au patron du FBI, James Comey, qu'il a limogé la semaine dernière, de classer une enquête sur Michael Flynn, conseiller du président soupçonné d'avoir eu des contacts avec les Russes.

«Et si le métal jaune a reculé jeudi, il ne s'agit pas d'un changement d'état d'esprit du marché, mais d'une prise de bénéfice après une hausse remarquable, et d'une réaction à une légère hausse du dollar», a-t-il ajouté.

Le prix de l'or en dollar recule quand le billet vert est trop fort, car le métal jaune devient trop onéreux pour les investisseurs utilisant d'autres devises pour faire leurs achats.

«Il suffit de regarder le «VIX» (surnommé indice de la peur) pour voir que les investisseurs restent prudents», ont noté les analystes de Commerzbank.

«Il faut désormais regarder le marché des actions et du dollar. Si ces derniers se renforcent, cela pèsera sur le cours de l'or, mais sinon, le métal pourrait voir sa demande s'accroître», a jugé Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com.

L'argent finit la semaine en hausse, mais a moins profité de l'appétit pour les métaux rares que l'or.

«La tendance reste pessimiste chez les investisseurs techniques, mais le métal gris pourrait remonter plus nettement si la baisse du dollar se confirmait», a expliqué Lukman Otunuga.

Le platine et le palladium, plus utilisés par l'industrie que les autres métaux précieux, ont divergé cette semaine.

Le palladium a reculé jeudi à 758,87 dollars l'once, à son plus bas depuis plus de deux mois.

«Cela fait un moment que le palladium est sous pression, notamment car les investisseurs spéculatifs vendent des ETF (fonds d'investissement adossés à des stocks physiques de palladium)», ont expliqué les analystes de Commerzbank.

Sur le London Bullion Market, l'once d'or a terminé à 1252,00 dollars vendredi, contre 1231,25 dollars le vendredi précédent.

L'once d'argent a clôturé à 16,77 dollars, contre 16,30 dollars il y a sept jours.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l'once de platine a fini à 943 dollars, contre 922 dollars sept jours plus tôt.

L'once de palladium a terminé pour sa part à 770 dollars, contre 808 dollars à la fin de la semaine précédente.




publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer