Le NASDAQ et le S&P 500 signent des records

Dans l'immédiat, les indices étaient «soutenus par le... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Dans l'immédiat, les indices étaient «soutenus par le bond des prix du brut grâce à l'optimisme sur une prolongation de la réduction de la production», ont mis en avant les courtiers de Charles Schwab dans une note, évoquant parallèlement «de l'animation dans les fusions-acquisitions».

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a terminé en nette hausse lundi, soutenue par un rebond des cours du pétrole qui a permis une progression de 0,41 % du Dow Jones tandis que le NASDAQ (+0,46 %) et le S&P 500 ont battu des records.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a pris 85,33 points à 20 981,94 points. Le NASDAQ, à dominante technologique, a avancé de 28,44 points à 6149,67 points et l'indice élargi S&P 500 de 11,42 points, soit 0,48 %, à 2402,32 points, finissant tous deux à des sommets.

« Le principal mouvement vient du secteur de l'énergie. On voit enfin un rebond des prix du pétrole », a mis en avant Nicholas Colas de Convergex.

Les compagnies pétrolières du Dow Jones, Chevron (+0,84 % à 106,85 dollars) et ExxonMobil (+0,30 % à 82,80 dollars), ont ainsi profité de la hausse des cours du brut d'environ un dollar à la suite de déclarations des deux géants de l'or noir, l'Arabie saoudite et la Russie, en faveur d'un maintien des quotas de production jusqu'en mars 2018.

L'Arabie saoudite, membre dominant de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), a été le fer-de-lance de l'accord actuel devant initialement prendre fin en juin et, parmi les pays non membres du cartel qui se sont joints à ce pacte, la Russie a supporté la majeure partie de l'effort de réduction.

« Si l'on regarde le marché, le secteur de l'énergie a été le grand perdant pour l'instant cette année, donc on est tiré par des gains de ce côté-là » lundi, a commenté David Levy de Republic Wealth Advisors.

Une décision définitive doit être prise lors d'un sommet le 25 mai.

Lundi, « les marchés ont balayé d'un revers de manche les inquiétudes géopolitiques croissantes concernant la Corée du Nord et un week-end de cyberattaque mondiale », ont estimé les courtiers de Charles Schwab.

Depuis vendredi des dizaines de milliers d'ordinateurs sont infectés par un logiciel de rançon exploitant une faille des systèmes d'exploitation Windows, ce qui a favorisé les titres des entreprises spécialisées dans la sécurité informatique comme FireEye, en hausse de 7,51 % à 15,90 dollars, ou Symantec, de 3,19 % à 32,00 dollars.

Le marché obligataire baissait. Vers 16 h 20, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,342 % lundi contre 2,320 % vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,006 % contre 2,987 %.




publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer