Wall Street fait une pause

Le Dow Jones prenait 0,07% et le Nasdaq... (AP)

Agrandir

Le Dow Jones prenait 0,07% et le Nasdaq 0,06% jeudi matin.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a terminé proche de l'équilibre hier, reprenant son souffle dans sa course aux sommets entamée il y une semaine, mais la Bourse de Toronto a poursuivi sur sa lancée.

L'indice composé S&P/TSX a gagné 19,22 points pour terminer à 15 864,17 points, soutenu par les secteurs de l'immobilier, des services aux collectivités et des technologies de l'information.

Pour la sixième séance de suite, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a toutefois réussi à battre de justesse son record à la clôture en prenant 7,91 points à 20 619,77 points, selon les résultats définitifs.

Le Nasdaq, à dominante technologique, a en revanche concédé 4,54 points à 5814,90 points et l'indice élargi S&P 500 2,03 points, soit 0,09%, à 2347,22 points.

«Le marché a beaucoup monté et je pense juste qu'il y a eu quelques prises de bénéfices aujourd'hui», (jeudi), a avancé Bill Lynch de Hinsdale Associates.

La Bourse de New York enchaîne les records depuis une simple déclaration le 9 février du président américain Donald Trump promettant qu'il allait dévoiler une réforme fiscale «phénoménale» dans les semaines à venir, sans dévoiler plus de détails.

M. Trump s'est d'ailleurs félicité jeudi des records battus à Wall Street dans l'un de ses tweets matinaux dont il est coutumier.

Peu après l'ouverture, les trois principaux indices se sont encore offerts le luxe d'atteindre de nouveaux plus hauts en séance avant de se replier.

«Cependant, les investisseurs ont réalisé que s'ils vendaient alors que la tendance générale est à la hausse ils étaient perdants et ils profitent donc désormais de la moindre baisse pour monter à bord», ce qui a limité ce repli a expliqué Sam Stovall de CFRA.

Sur le front des indicateurs, l'activité manufacturière de la région de Philadelphie, un des baromètre de la santé économique du pays, a fortement progressé en février, selon l'indice de l'antenne locale de la Réserve fédérale (Fed).

La légère baisse des mises en chantier de logements en janvier a été compensée par une révision à la hausse des chiffres du mois précédent.

«Les permis de construire sont en hausse ce qui est encourageant pour l'avenir», a relevé Bill Lynch.

Quant aux inscriptions hebdomadaires au chômage, elles sont restées faibles, augmentant moins que prévu.

«Il n'y pas vraiment de raison de se plaindre de l'économie avec une amélioration de l'immobilier et de l'industrie et un marché du travail qui reste tendu», résume l'économiste indépendant Joel Naroff dans une note.

- Avec La Presse canadienne




publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer