Wall Street finit à des records pour une 5e séance

Pour la cinquième séance consécutive, Wall Street a accroché des records à la... (Photo Michael Nagle, Bloomberg)

Agrandir

Photo Michael Nagle, Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Pour la cinquième séance consécutive, Wall Street a accroché des records à la clôture mercredi, les indicateurs économiques du jour alimentant encore la hausse déclenchée par la perspective d'une réforme fiscale: le Dow Jones a progressé de 0,52% et le Nasdaq, de 0,64%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a avancé de 107,45 points à 20 611,86 points et le Nasdaq de 36,87 points à 5819,44 points. L'indice élargi S&P 500 a gagné 11,67 points, soit 0,50%, à 2349,25 points.

Les trois principaux indices de la Bourse de New York enchaînent les records depuis la promesse jeudi d'une réforme fiscale «phénoménale» par le président américain Donald Trump et ont encore terminé à des sommets mercredi.

Au-delà des attentes suscitées par Washington, les indicateurs ont de nouveau rassuré sur l'économie des États-Unis.

«L'économie va dans la bonne direction et cela signifie une poursuite de la croissance et on voit les flux d'investissements continuer à pousser les indices vers les records», a analysé Peter Cardillo, économiste en chef de First Standard Financial.

Parmi les signes encourageants, l'activité de l'industrie manufacturière de la région de New York, considérée comme un baromètre du reste du pays, a fortement progressé en février et reste dans le vert depuis quatre mois.

Bon signe pour la consommation, moteur traditionnel de l'économie américaine, les ventes de détail ont elles légèrement augmenté en janvier.

L'inflation mensuelle a bondi au même mois pour atteindre sa plus forte hausse en 4 ans, selon l'indice des prix à la consommation (CPI).

En excluant les prix volatils de l'énergie et l'alimentation, «l'inflation reste modeste, mais elle progresse», a commenté Jim O'Sullivan de HFE dans une note.

Comme toujours, l'inflation est lue au prisme de la politique monétaire américaine.

La présidente de la Réserve fédérale (Fed), Janet Yellen, a averti mardi que des hausses de taux se profilaient si l'inflation continuait d'augmenter comme prévu et que les créations d'emplois se poursuivaient.

Les analystes n'ont pas noté de nouvelle déclaration majeure dans les propos qu'elle a tenus devant la Chambre des représentants mercredi.

Seul indicateur décevant, la production industrielle a légèrement baissé en janvier. Les stocks des entreprises ont en revanche monté comme prévu en décembre.

Editas Medecine s'envole

Du côté des entreprises, l'assureur AIG a plongé de 9,03% à 60,85 dollars. Il a affiché mardi des résultats négatifs pour le quatrième trimestre et l'ensemble de l'année 2016 après avoir inscrit de lourdes charges sur les trois derniers mois de l'exercice.

Le groupe de montres et d'accessoires Fossil a décroché de 14,82% à 19,48 dollars après avoir annoncé une baisse de ses ventes au dernier trimestre.

Le producteur de boissons non-alcoolisées PepsiCo a enregistré en 2016 une progression de son bénéfice net, tirée par des réductions de coûts, mais son chiffre d'affaires a légèrement baissé. Son titre a reculé de 0,18% à 106,73 dollars.

Le fonds d'investissement Fortress s'est envolé de 28,66% à 7,99 dollars après l'annonce de son rachat par le géant japonais des télécommunications Softbank Group pour 3,3 milliards de dollars, soit 8,08 dollars par action.

Le fabricant de produits cosmétiques et d'hygiène Procter & Gamble a monté de 3,71% à 91,12 dollars après la montée du fonds activiste Trian Partners du milliardaire Nelson Peltz dans son capital.

Les compagnies aériennes progressaient après l'annonce d'une hausse des investissements dans le secteur d'un autre milliardaire, Warren Buffett. American Airlines a pris 2,08% à 47,54, United Continental 2,73% à 75,75 dollars et Delta Air Lines 2,63% à 51,17 dollars.

La société de biotechnologie Editas Medicine a annoncé dans un communiqué mercredi avoir bénéficié d'une décision favorable dans un contentieux concernant des brevets et a bondi de 28,84% à 24,30 dollars.

Le géant informatique Apple a consolidé ses gains des jours précédents en prenant 0,36% et a terminé à 135,51 dollars, un nouveau record en clôture.

Le marché obligataire reculait. Vers 16 h 40, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,492%, contre 2,470% mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,079%, contre 3,057% précédemment.




publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer