L'emploi porte Wall Street à des records

Wall Street a monté vendredi et signé plusieurs records, à la faveur de... (PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES AP)

Agrandir

PHOTO RICHARD DREW, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a monté vendredi et signé plusieurs records, à la faveur de chiffres bien accueillis sur l'emploi américain: le Dow Jones a pris 0,32%, ratant d'un cheveu les 20 000 points, et le Nasdaq 0,60%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 64,51 points à 19 963,80 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 33,12 points à 5521,06 points, un record en clôture.

L'indice élargi S&P 500 a avancé de 7,98 points, soit 0,35%, à 2276,98 points, là aussi un niveau sans précédent.

«Les chiffres de l'emploi se sont révélés une actualité mitigée, mais la Bourse a bien réagi, de même que le dollar», a résumé Alan Skrainka, de Cornerstone Wealth Management.

Publiés vendredi, ces chiffres ont certes fait état d'embauches moindres que prévu et d'une hausse du taux de chômage en décembre, mais, après une ouverture en demi-teinte, Wall Street a vite semblé se concentrer sur les aspects les plus positifs.

Le Dow Jones est même passé à moins d'un demi-point des 20 000 points, frustrant une nouvelle fois des observateurs qui avaient déjà vu l'indice vedette flirter fin décembre avec ce seuil.

Pris dans son ensemble et étant donné la situation de quasi-plein emploi, le rapport sur l'emploi «était encourageant», selon les termes d'Art Hogan, de Wunderlich Securities.

Si les créations d'emplois ont déçu pour décembre, elles ont été révisées en hausse pour le mois précédent, et, surtout, les salaires ont nettement progressé le mois dernier.

«L'impression, c'est qu'il nous arrive plus de positif que de négatif», a rapporté M. Hogan.

Pour beaucoup d'analystes, les chiffres devraient inciter la Réserve fédérale (Fed) à continuer à relever ses taux, après l'avoir fait en décembre pour la première fois depuis un an.

«Le rapport sur l'emploi va dans le sens de trois ou quatre hausses des taux cette année», a avancé M. Skrainka.

Même si la perspective d'un resserrement monétaire apparaît comme un moindre soutien à l'économie, les investisseurs y semblent largement résignés, même si certains craignent que cela favorise un renforcement trop marqué du dollar, néfaste pour les exportateurs et les multinationales.

Le marché obligataire reculait nettement. Vers 16h20, le rendement des bons du Trésor à 10 ans avançait à 2,419% contre 2,351% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,004% contre 2,945% précédemment.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer