Dollarama a un oeil sur The Bargain Shop

Ross Marowits
La Presse Canadienne
Montréal

Le détaillant à bas prix Dollarama (T.DOL) prévoit continuer son expansion en 2013 en ouvrant jusqu'à 80 boutiques au cours de l'année, notamment en profitant des difficultés des magasins de la chaîne The Bargain Shop.

Le chef de la direction de Dollarama, Larry Rossy, a indiqué vendredi qu'il gardait un oeil sur certains des emplacements du détaillant en difficulté, qui pourrait fermer 64 magasins de petits villages dans le cadre de sa restructuration judiciaire.

«Ils détiennent des emplacements que nous pourrions vouloir», a affirmé M. Rossy lors d'une conférence téléphonique avec des analystes pour discuter des résultats financiers de son quatrième trimestre.

L'entreprise a haussé son dividende trimestriel de 3 cents, à 14 cents par action, après avoir affiché une augmentation de son bénéfice supérieure à celle attendue par les analystes.

Dollarama a enregistré un profit de 77,1 millions $ ou 1,04 $ par action, au trimestre clos le 3 février, comparativement à 63,6 millions $, ou 84 cents par action, un an plus tôt.

Les ventes, aidées par le fait que le dernier trimestre comportait une semaine de plus que l'an dernier et par l'ouverture de nouveaux magasins, se sont chiffrées à 561,9 millions $, contre 468,7 millions l'an dernier. Les ventes des magasins ouverts depuis au moins un an ont avancé de 4,6 pour cent.

En excluant les éléments non récurrents, la compagnie affiche un bénéfice de 1,06 $ par action, contre 84 cents par action l'année précédente.

Les analystes s'attendaient à un bénéfice ajusté de 1,02 $ par action et à des revenus de 546,33 millions $, selon les estimations compilées par Thomson Reuters.

Dollarama compte 785 magasins au pays et offre une gamme de produits coûtant jusqu'à 3$.

La société montréalaise prévoit ouvrir entre 75 et 80 boutiques lors de l'exercice en cours, après en avoir ajouté 81 en 2012.

Une porte-parole de l'entreprise a précisé, après la conférence téléphonique, que les emplacements repris du Bargain Shop ne représenteraient qu'«une petite minorité» des nouveaux magasins que Dollarama prévoit ouvrir cette année.

The Bargain Shop, qui était à l'origine la division canadienne du détaillant Woolworth, compte 231 magasins sous les bannières The Bargain! Shop, Red Apple et Mymark.

L'impact de l'«invasion américaine»

Par ailleurs, M. Rossy a indiqué que l'expansion au Canada de chaînes américaines telles Marshall's et Michael's avait fait grimper les prix de l'immobilier.

«L'invasion américaine, comme nous l'appelons, a repris une bonne part de l'immobilier (...) Il ne s'agit pas nécessairement de concurrence pour les magasins à un dollar. Il s'agit simplement de concurrence pour l'immobilier», a-t-il soutenu.

Pour ce qui est de l'arrivée prochaine du gros joueur américain qu'est Target, M. Rossy a estimé qu'il faudrait attendre de six à douze mois pour déterminer son effet sur les ventes de Dollarama.

Il a expliqué aux analystes que dans les centres d'achats où les magasins Zellers avaient été repris par Wal-Mart, Dollarama avait profité d'une hausse de l'achalandage.

Le directeur de l'exploitation, Stéphane Gonthier, a pour sa part soutenu que les marges de la chaîne s'amélioreraient ces prochaines années grâce à une série d'initiatives pour améliorer l'efficacité, comme l'arrivée de nouvelles caisses enregistreuses pour augmenter la cadence des transactions.

L'action de Dollarama a avancé vendredi de 3,59 $, soit 5,6 pour cent, à 68,23 $ à la Bourse de Toronto.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer