RIM limite les gains du TSX

Un courtier sur le plancher de la Bourse... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES AP

Un courtier sur le plancher de la Bourse de New York.

Malcolm Morrison
La Presse Canadienne
Toronto

La Bourse de Toronto a clôturé lundi sans grand changement, retenue par une vague de prises de profits sur l'action de Research In Motion, tandis que les titres des secteurs des mines et de l'énergie n'ont pas su profiter de la hausse des cours des matières premières.

L'indice composé S&P/TSX a glissé de 0,71 point pour clôturer à 12 815,91 points et la Bourse de croissance TSX a retraité de 9,36 points à 1217,88 points.

Le dollar canadien a terminé la séance inchangé à 99,35 cents US. Le huard a perdu 1,39 cent US depuis que la Banque du Canada a indiqué, mercredi dernier, qu'elle attendrait plus longtemps que prévu avant de hausser son taux d'intérêt directeur en raison de la faiblesse de l'économie.

Les principaux indices américains ont aussi connu des difficultés après que l'association nationale des agents immobiliers eut indiqué que les ventes de maisons engagées avaient chuté de façon inattendue le mois dernier. Ils avaient pourtant commencé la journée du bon pied avec la publication de résultats trimestriels jugés satisfaisants de la part du fabricant de machinerie lourde Caterpillar et celle d'un rapport témoignant d'une hausse des commandes de biens durables en décembre.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a rendu 14,05 points à 13 881,93 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a gagné 4,59 points à 3154,3 points et que l'indice élargi S&P 500 a cédé 2,78 points à 1500,18 points.

Research In Motion a pesé sur le parquet torontois lundi, puisque les opérateurs ont choisi de faire des prises de profits sur son titre, qui a pris 50 pour cent ce mois-ci grâce à l'optimisme entourant le lancement, ce mercredi, de nouveaux téléphones intelligents et du nouveau système d'exploitation BlackBerry 10. L'action de RIM a chuté de 7,6 pour cent à 16,27 $.

Le secteur de la finance a avancé de 0,5 pour cent, même si l'agence Moody's Investors Service a abaissé d'un cran la note à long terme de six grandes institutions financières canadiennes - la Banque de Montréal (TSX:BMO), la Banque Scotia (TSX:BNS), la Banque CIBC (TSX:CM), la Banque Toronto Dominion (TSX:TD), le Mouvement Desjardins et la Banque Nationale (TSX:NA).

Selon Moody's, la révision à la baisse témoigne de l'exposition des banques au «consommateur canadien de plus en plus endetté», tandis que les prix élevé des maisons rendent les banques «plus vulnérables que par le passé aux risques à la baisse imprévisibles qui menacent l'économie canadienne».

Le secteur des télécommunications a progressé de 0,82 pour cent, l'action de Rogers Communications (TSX:RCI.B) ayant pris 76 cents à 47,02 $, tandis que celle de Telus (TSX:T) a grimpé de 66 cents à 65,69 $.

Le secteur aurifère a reculé d'environ un pour cent, le cours de l'once d'or sur le marché des métaux à New York pour livraison en janvier ayant retraité de 4 $ US à 1652,40 $ US. L'action de Kinross Gold (TSX:K) a notamment perdu 22 cents à 8,36 $.

Les actions du secteur minier ont aussi contribué à la déprime du TSX, avec un recul de 0,58 pour cent. Le cours du cuivre a pourtant avancé d'un cent US à 3,66 $ US la livre à New York. L'action de Thomson Creek Metals (TSX:TCM) a échappé 9 cents à 4,10 $, tandis que celle de Turquoise Hill Resources (TSX:TRQ) a laissé filer 15 cents à 8,25 $.

Le cours du pétrole brut a progressé de 56 cents US et terminé à 96,44 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. Le secteur torontois de l'énergie a malgré tout légèrement reculé, l'action de Talisman Energy (TSX:TLM) ayant reculé de 17 cents à 11,87 $, tandis que celle d'Encana (TSX:ECA) a échappé 17 cents à 19,54 $.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer