Le TSX tiré vers le bas par la faiblesse des titres miniers

La Bourse de Toronto a clôturé en légère baisse vendredi, les titres miniers... (Photo Norm Betts, Bloomberg)

Agrandir

Photo Norm Betts, Bloomberg

Malcolm Morrison
La Presse Canadienne
Montréal

La Bourse de Toronto a clôturé en légère baisse vendredi, les titres miniers ayant cédé du terrain avec les cours de l'or et du cuivre.

L'indice composé S&P/TSX a retraité de 7,59 points pour terminer la journée à 12 816,03 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a échappé 2,2 points à 1227,26 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,36 cent US à 99,35 cents US, après avoir clôturé la veille sous le niveau de la parité avec le billet vert américain pour la première fois depuis la mi-novembre.

Le huard subit davantage de pression depuis que la Banque du Canada a indiqué, mercredi, que ses taux d'intérêt resteraient à leur très faible niveau actuel plus longtemps que prévu en raison de la faiblesse économique.

Le nouveau recul de vendredi est attribuable à la publication de données soulignant la faiblesse de l'inflation au pays. L'inflation annuelle s'est établie à 0,8 pour cent en décembre, a indiqué Statistique Canada, ce qui est inchangé par rapport au mois de novembre.

La faiblesse des pressions inflationnistes au Canada signifient que la Banque du Canada ne risque pas de hausser son taux directeur de sitôt, une mesure qui aurait normalement pour effet de freiner l'inflation. Or, des taux d'intérêt plus élevés ont tendance à attirer les investisseurs et faire grimper la valeur de la devise.

Les marchés américains ont quant à eux bien reçu les résultats financiers trimestriels des géants Procter and Gamble, Halliburton et Microsoft.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a avancé de 70,65 points à 13 895,98 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a grimpé de 19,33 points à 3149,71 points et que l'indice élargi S&P 500 a pris 8,14 points à 1502,96 points. C'est la première fois depuis la fin 2007 que le S&P 500 clôture au-dessus de la barre des 1500 points.

D'autres données économiques ont montré un recul des ventes de maisons aux États-Unis en décembre, par rapport au mois de novembre, mais les ventes pour l'ensemble de l'année ont néanmoins été les plus nombreuses depuis 2009.

«Novembre a été un si bon mois que décembre pourrait avoir souffert du fait qu'une partie de la croissance a eu lieu plus tôt que tard dans l'année», a observé Sadiq Adatia, chef des investissements à la Financière Sun Life.

«Alors dans l'ensemble, lorsqu'on regarde l'économie américaine, je crois que nous y voyons des signes de vigueur.»

À Toronto, dans le secteur des technologies, l'action de Research In Motion (T.RIM) a retraité vendredi de 19 cents, soit 1,07 pour cent, pour terminer à 17,61 $. Le titre a pris environ 50 pour cent depuis le début de l'année - et 12 pour cent cette semaine seulement -, porté par l'enthousiasme en vue du lancement, mercredi, de ses nouveaux téléphones intelligents et de son nouveau système d'exploitation.

Le secteur aurifère a affiché le plus important déclin du parquet torontois, soit environ deux pour cent. Le cours du lingot d'or a échappé 13,30 $ US à 1656,60 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Kinross Gold (T.K) a effacé 42 cents à 8,58 $ et celle de Goldcorp (T.G) a rendu 58 cents à 35,81 $.

Le groupe des métaux de base a reculé de 0,47 pour cent, le cours du cuivre s'étant lui-même déprécié de 2 cents US à 3,65 $ US la livre. Le titre de Capstone Mining (T.CS) a rendu 8 cents à 2,49 $, tandis que celui de Rio Alto Mining (T.RIO) a cédé 10 cents à 5,31 $.

Le cours du pétrole brut a glissé de 7 cents US à 95,88 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

Le secteur de l'énergie a avancé de 0,3 pour cent, l'action de Canadian Natural Resources (T.CNQ) ayant notamment pris 25 cents à 30,92 $.

Sur l'ensemble de la semaine, le TSX a pris 0,7 pour cent, porté par une progression de cinq pour cent du secteur des technologies attribuable aux gains de RIM. Une série de résultats trimestriels jugés positifs aux États-Unis a permis au Dow Jones de croître de 1,8 pour cent cette semaine.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer