La Bourse a clôturé au neutre mardi

La Bourse de Toronto a clôturé mardi sans grand changement, les investisseurs... (PHOTO RICHARD DREW, AP)

Agrandir

PHOTO RICHARD DREW, AP

Malcolm Morrison
La Presse Canadienne
Toronto

La Bourse de Toronto a clôturé mardi sans grand changement, les investisseurs ayant choisi de faire preuve de prudence avant de connaître les résultats trimestriels du géant américain de l'aluminium Alcoa, parus après la fermeture des marchés.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 5,26 points à 12 504,81 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a grimpé de 1,49 point à 1225,38 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,1 cent US à 101,35 cents US.

Les marchés américains ont cédé du terrain, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles ayant perdu 55,44 points à 13 328,85 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a reculé de 7 points à 3091,81 points et que l'indice élargi S&P 500 a glissé de 4,74 points à 1457,15 points.

Alcoa a affiché, une fois les marchés fermés, un profit ajusté de 6 cents US par action conforme aux attentes des analystes. Ses revenus se sont établis à 5,9 milliards $ US, ce qui a largement surpassé les attentes de 5,6 milliards $ US des analystes.

Chaque trimestre, les résultats d'Alcoa lancent la nouvelle saison des résultats d'entreprises aux États-Unis. La société est pratiquement perçue comme un indicateur de l'économie d'ensemble en soi tant ses produits sont utilisé dans un grand nombre d'industries, des avions aux appareils électroménagers.

Les résultats d'Alcoa sont en outre un bon indicateur de la santé générale du secteur des ressources naturelles, une considération importante pour un marché comme le TSX, avec une forte pondération en sociétés de matières premières.

Mais Fred Ketchen, gestionnaire des échanges de valeurs chez Scotia Capitaux, a noté que la faiblesse des conditions économiques rendait impossible toute reprise vigoureuse pour le secteur des ressources pour le moment.

«La croissance économique, même si elle semble calme et constante, n'est pas robuste. D'ici à ce que nous ayons une vraie croissance et une vraie demande, je ne crois pas que les prix des matières premières vont beaucoup bouger», a-t-il observé.

«Je crois qu'il faudra attendre quelque temps avant que nous observions une vraie croissance pour n'importe quel de ces secteurs, bien franchement.»

Le secteur des mines et des métaux a affiché le plus important recul du parquet torontois mardi, avec une baisse de 1,17 pour cent. Le cours du cuivre a perdu un cent US à 3,67 $ US la livre à New York. L'action de Teck Resources a effacé 95 cents à 36,20 $, tandis que celle de First Quantum Minerals a laissé aller 17 cents à 21,54 $.

Le cours du pétrole brut a retraité de 4 cents US à 93,15 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York, ce qui a contribué au recul de 0,4 pour cent du secteur de l'énergie du TSX. Dans ce groupe, le titre de Canadian Natural Resources a perdu 44 cents à 29,34 $.

Le TSX a su s'éloigner des pertes qu'il affichait plus tôt dans la séance grâce à un gain du prix de l'or. Le cours du lingot a mis fin à une séquence de trois journées consécutives de pertes en s'adjugeant 15,90 $ US à 1662,20 $ US l'once à New York. L'action de Kinross Gold a avancé de 20 cents à 9,39 $, tandis que celle de Goldcorp a gagné 1,12 $ à 35,81 $.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer