• Accueil > 
  • Affaires > 
  • Bourse > 
  • Les marchés clôturent en hausse, encouragés par l'entente budgétaire américaine

Les marchés clôturent en hausse, encouragés par l'entente budgétaire américaine

Les opérateurs ont démontré mercredi qu'ils étaient toujours optimistes... (Photo: Reuters)

Agrandir

Photo: Reuters

David Friend
La Presse Canadienne
Toronto

Les opérateurs ont démontré mercredi qu'ils étaient toujours optimistes vis-à-vis de l'économie, les Bourses ayant effectué d'importants gains au terme de la première séance depuis l'adoption par le Congrès américain de mesures pour éviter le soi-disant «précipice fiscal».

L'indice composé S&P/TSX a pris 107,24 points pour terminer la journée avec 12 540,77 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a avancé de 18,54 points à 1239,84 points.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,99 cent US à 101,50 cents US.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a bondi de 308,41 points à 13 412,55 points. L'indice composé du Nasdaq a pris 92,75 points à 3112,26 points et l'indice élargi S&P 500 a gagné 36,23 points à 1462,42 points.

L'entente budgétaire aux États-Unis, conclue quelques instants avant la fin de la journée de mardi, a cependant laissé plusieurs questions en suspens, ce qui rend incertaine la durée de sa lune de miel avec les marchés boursiers.

«Ces quelques dernières semaines, les gens commençaient à se demander si cela se réglerait ou non, et le fait que nous ayons évité le précipice fiscal a mis les gens de bonne humeur», a observé Sadiq Adatia, chef des investissements chez Placements mondiaux Sun Life.

Mais M. Adatia a noté que l'élan positif des courtiers serait vraisemblablement mis à l'épreuve lors des séances à venir.

«Je ne crois pas que cette reprise va durer longtemps, mais elle aide en ce début d'année.»

Le projet de loi adopté par le Congrès fait grimper les impôts des individus gagnant plus de 400 000 $ US par année et ceux des familles gagnant plus de 450 000 $ par année, ce qui représente une victoire pour le président Barack Obama. Les Américains dont la rémunération annuelle dépasse ces niveaux seront imposés à hauteur de 39,6 pour cent, en hausse par rapport à 35 pour cent. Cela reporte aussi de deux mois les réductions de dépenses de 109 milliards $ US qui devaient entrer en vigueur cette semaine.

Même si les craintes du précipice fiscal se sont amoindries, les investisseurs auront plusieurs autres questions pour les inquiéter - notamment de nouveaux débats sur les questions budgétaires à plus long terme qui restent sans résolution.

Le prochain grand dossier à régler sera celui du plafond de la dette - qui détermine essentiellement combien d'argent le gouvernement peut emprunter. Le président Obama a indiqué qu'il n'avait pas l'intention de négocier à ce sujet.

Du côté des matières premières, le cours du pétrole brut a avancé mercredi de 1,30 $ US à 93,12 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

Le secteur aurifère du parquet torontois a grimpé, le cours du lingot d'or ayant pris 13 $ US à 1688,80 $ US l'once à New York. Le prix du cuivre a gagné 8,4 cents US à 3,74 $ US la livre.

Les titres du secteur des mines et des métaux ont été les plus grands gagnants mercredi, avec une progression collective de 3,8 pour cent. L'action de Teck Resources (T.TCK.B) a pris 1,35 $ à 37,50 $.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer