• Accueil > 
  • Affaires > 
  • Bourse > 
  • Wall Street dans le rouge, scrutant les négociations budgétaires

Wall Street dans le rouge, scrutant les négociations budgétaires

Wall Street évoluait en baisse à la mi-séance vendredi, les investisseurs... (Photo AP)

Agrandir

Photo AP

Agence France-Presse
New York

Wall Street évoluait en baisse à la mi-séance vendredi, les investisseurs faisant preuve d'une grande nervosité alors que les négociations sur le budget des États-Unis semblaient piétiner à Washington: le Dow Jones perdait 0,53% et le Nasdaq 0,32%.

Vers 12h15, le Dow Jones Industrial Average lâchait 69,95 points à 13 026,36 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 9,65 points à 2.976,26 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 reculait de 0,50% ou 7,11 points, à 1410,99 points.

«Le marché est complètement focalisé sur le débat autour du «mur budgétaire», ignorant complètement d'autres nouvelles comme des statistiques plutôt favorables», a remarqué Gregori Volokhine, de Meeschaert New York.

Le président américain Barack Obama doit recevoir vendredi après-midi les chefs de file des républicains et des démocrates au Congrès pour tenter de trouver un terrain d'entente avant la fin de l'année.

«Alors que la date-butoir s'approche», l'objectif est de parvenir «à un accord de la 25e heure» alors même que les différends semblent encore saillants, ont souligné les analystes de Schaeffers Research Investment.

Faute de compromis, une cure d'austérité radicale s'imposera aux États-Unis début janvier, risquant de mettre à mal l'économie encore fragile du pays.

La publication peu après l'ouverture d'une progression, pour le deuxième mois consécutif, de l'activité économique de la région de Chicago en décembre et d'une hausse, pour le troisième mois de suite, des promesses de vente de logements aux États unis en novembre, n'ont pas suffi à rasséréner le marché.

L'annonce d'un accord permettant d'éviter une grève des débardeurs dans les ports de la côte est des États-Unis, potentiellement dommageable pour toutes les entreprises exportant et important des marchandises, a en revanche aidé les indices à se reprendre légèrement, a remarqué M. Volokhine. Mais ce répit a été de courte durée.

Sur le front des valeurs, Apple reculait de 0,58% à 512,05 dollars. Le géant de la technologie a été condamné à verser une compensation financière à huit écrivains chinois ainsi que deux maisons d'édition pour avoir vendu des livres électroniques sans respecter le droit d'auteur.

Le groupe informatique Hewlett-Packard (HP), qui a annoncé jeudi que la justice américaine avait ouvert une enquête sur ses accusations de fraude au sein de sa nouvelle filiale Autonomy, perdait 1,99% à 13,76 dollars.

Dans leur sillage, Microsoft était en baisse de 0,70% à 26,77 dollars, IBM de 0,84% à 191,10 dollars et Intel de 0,76% à 20,35 dollars.

L'action du géant américain des réseaux sociaux Facebook baissait de 2,53% à 25,39 dollars alors que sa filiale de partage de photos Instagram a subi depuis une semaine un exode de ses usagers à la suite d'une tentative décriée puis abandonnée de modifier ses conditions d'utilisations.

Les valeurs bancaires étaient en baisse: Bank of America lâchait 0,57% à 11,40 dollars, Citigroup 0,57% à 39,02 dollars, JPMorgan Chase 0,21% à 43,54 dollars, Morgan Stanley 0,37% à 18,70 dollars et Goldman Sachs 0,27% à 126,33 dollars.

Le marché obligataire évoluait sur une note contrastée. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans s'établissait à 1,713% contre 1,715% jeudi et celui à 30 ans à 2,889% contre 2,881% la veille.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer