Les Bourses optimistes face au précipice fiscal

Les marchés boursiers nord-américains ont clôturé la séance de mardi en hausse,... (Photo AFP)

Agrandir

Photo AFP

David Friend
La Presse Canadienne
Toronto

Les marchés boursiers nord-américains ont clôturé la séance de mardi en hausse, stimulés par l'espoir de voir les leaders politiques américains conclure un accord budgétaire qui permettrait au pays d'éviter de plonger dans un «précipice fiscal».

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a grimpé de 52,99 points à 12 334,34 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a cédé 8,99 points à 1176 points.

Le dollar canadien a abandonné 0,21 cent US à 101,45 cents US.

Le leader de la Chambre des représentants du Congrès américain, John Boehner, s'est dit mardi confiant qu'un compromis puisse être trouvé, mais a ajouté que le président Barack Obama n'avait toujours pas présenté de plan équilibré pour la réduction du déficit.

M. Boehner estime que la plus récente offre de M. Obama, qui propose des hausses d'impôts de 1300 milliards $ US au cours de la prochaine décennie avec des réductions de dépenses de 850 milliards $ US, n'est pas assez équilibrée.

Mais le plan de M. Boehner est contesté par d'autres, notamment par le leader de la majorité du Sénat, Harry Reid, qui juge qu'il ne pourrait pas être adopté par son aile du Congrès, à majorité démocrate.

Si les républicains, les démocrates et la Maison-Blanche n'arrivent pas à s'entendre d'ici le 1er janvier, une série de hausses d'impôts et de réductions de dépenses entreront automatiquement en vigueur, ce qui, craignent les économistes, pourrait faire retomber les États-Unis en récession.

Malgré tout, les opérateurs des marchés boursiers semblent toujours confiants qu'une entente pourra être conclue.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a gagné 115,57 points à 13 350,96 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a pris 43,93 points à 3054,53 points et que l'indice élargi S&P 500 a avancé de 16,43 points à 1446,79 points.

Entre-temps, le déficit du compte courant des États-Unis s'est réduit au cours du trimestre de juillet à septembre pour atteindre son plus faible niveau depuis la fin 2010, mais cette amélioration pourrait ne pas être soutenue.

Le département américain du Commerce a indiqué que le déficit avait reculé à 107,4 milliards $ US au troisième trimestre, une baisse de neuf pour cent par rapport à celui de 118,1 milliards $ US du deuxième trimestre.

Par ailleurs, l'agence de notation Standard & Poor's a augmenté la note de crédit de la Grèce de six crans à B-, ce fait perdre au pays son statut de défaillance. Après l'expression, plus tôt cette année, d'inquiétudes de voir la Grèce quitter la zone euro, S&P se dit maintenant confiante de voir les 16 autres pays qui utilisent la même devise s'assurer que la Grèce continue à faire partie du groupe.

Du côté des matières premières, le cours du pétrole brut s'est apprécié de 73 cents US à 87,93 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. Le secteur de l'énergie de la Bourse de Toronto a affiché la plus importante croissance du parquet mardi, avec un gain de 0,7 pour cent, l'action d'Encana ayant pris 23 cents à 19,99 $.

Les actions du secteur aurifère ont reculé de 0,4 pour cent, le prix du lingot d'or a pour sa effacé 27,50 $ US à 1670,70 $ US l'once - son plus faible cours de clôture depuis le 30 août. Le cours du cuivre a reculé de 1,3 cent US à 3,65 $ US la livre.

Le secteur des technologies de l'information, qui a été le plus grand perdant mardi sur le TSX, a notamment vu l'action de Research In Motion rendre 19 cents à 13,47 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer