Wall Street finit sans direction

Wall Street et Bay Street hésitaient vendredi midi. Les investisseurs semblent... (PHOTO BRENDAN McDERMID, REUTERS)

Agrandir

PHOTO BRENDAN McDERMID, REUTERS

Agence France-Presse
New York

Wall Street a fini sans direction vendredi, tiraillée entre des chiffres du chômage aux États-Unis plus encourageants que prévu et une baisse du moral des consommateurs: le Dow Jones a avancé de 0,62% mais le Nasdaq a lâché 0,38%, plombé par Apple.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average s'est apprécié de 81,09 points à 13.155,13 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, a reculé de 11,23 points à 2978,04 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 s'est apprécié de 0,29% (+4,13 points) à 1418,07 points.

À Toronto, le TSX a gagné 8,64 points ou 0,07% à 12 159,77 points.

Les indices, qui avaient ouvert en hausse, ont légèrement «fléchi après la publication de l'indice de confiance des consommateurs américains» de décembre, celui-ci indiquant une nette baisse du moral des ménages, ont relevé les experts du site d'analyse financière Briefing.com.

Cependant, l'annonce surprise d'une chute du taux de chômage à 7,7% aux États-Unis en novembre, à son plus bas niveau depuis décembre 2008, et d'une hausse de 146 000 créations d'emplois, bien plus forte qu'attendu, a contrebalancé l'humeur baissière de Wall Street, ont noté les analystes de Wells Fargo.

«Ces chiffres constituent une bonne nouvelle», a estimé Hugh Johnson, de Hugh Johnson Advisors.

Dus notamment à un recul de la population active et à une révision en baisse des chiffres de septembre et octobre, ces chiffres ont toutefois été accueillis avec prudence par de nombreux courtiers, a estimé Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

«Quand l'on dissèque ces chiffres de près, ils ne sont pas si extraordinaires», a souligné M. Cardillo.

Les hésitations du marché ont aussi été liées à un regain de pessimisme au sujet des discussions budgétaires aux États-Unis, selon Michael James, de Wedbush Securities.

Alors que le marché pensait commencer à voir le bout du tunnel au sujet de ces négociations, «des commentaires peu encourageants du (chef de file républicain à la chambre des Représentants) John Boehner dans la matinée», qui a indiqué que peu de progrès avaient été accomplis, ont déçu le marché, selon lui.

Heurter le «mur budgétaire» risquerait en effet de replonger l'économie américaine en récession.

D'autre part, la chute du titre du géant technologique Apple a fortement pesé sur l'indice Nasdaq, échouant à regagner du terrain après avoir subi mercredi sa plus forte chute sur une séance depuis 2008.

«Apple est le titre le plus important dans le domaine technologique, donc tout mouvement de sa part donne le ton au secteur», a précisé M. James.

Le marché obligataire a reculé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a avancé à 1,627% contre 1,581%, et celui à 30 ans à 2,814% contre 2,765% la veille.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer