Saputo lorgne une acqusition d'au moins 1 milliard US

Le président du conseil d'administration de Saputo, Lino... (Photo: Ian Barrett, Archives PC)

Agrandir

Photo: Ian Barrett, Archives PC

Le président du conseil d'administration de Saputo, Lino Saputo.

Le géant du fromage et des produits de boulangerie montréalais Saputo serait sur les rangs pour acquérir la division des produits laitiers Morningstar mise en vente il y a deux mois par le géant américain Dean Foods, une transaction estimée à entre 1 milliard et 1,5 milliard US.

Le premier transformateur laitier du Canada serait en compétition avec la société américaine Michael Foods dans une ronde finale d'enchères après avoir coiffé les autres soumissionnaires, dont le groupe mexicain Grupo Lala et la firme d'investissement privée newyorkaise Apollo Global Management, rapporte l'agence de presse Reuters qui cite des sources anonymes proches du dossier. Le dernier enchérisseur sera connu dans quelques semaines.

Aucune des parties intéressées n'a voulu commenter la rumeur de marché, Saputo y compris, mais des analystes tirent déjà des plans.

Morningstar distribue crèmes, colorants à café et autres produits laitiers, sous marques privés et marques de grandes chaînes d'alimentation, et vend aussi le fromage cottage Friendship. Son revenu d'exploitation pour 2011 totalise 140 millions sur un chiffre d'affaires de 1,3 milliard, le dixième des recettes totales du groupe Dean's.

Saputo est le 12e plus grand transformateur laitier au monde, le plus important au Canada, le troisième en Argentine, et compte parmi les trois plus grands producteurs de fromage aux États-Unis. L'entreprise fondée en 1954 par l'immigrant italien Giuseppe Saputo est présente dans plus de 50 pays (pour comparaison, l'iPhone 5 d'Apple est commercialisé dans 47 pays).

Il s'agirait néanmoins d'une grosse bouchée pour l'entreprise de Saint-Léonard qui pèse 8,9 milliards en Bourse. L'analyste Peter Sklar, de BMO Marchés des capitaux, note aussi qu'il s'agit d'un nouveau créneau pour Saputo aux États-Unis, où elle a d'abord exporté son expertise première dans les fromages et leurs sous-produits. Mais Saputo, rappelle-t-il, est aussi un transformateur de produits laitiers au Canada et se définit même ainsi maintenant.

M. Sklar souligne que Saputo peut financer pareille opération par emprunt, vu son faible niveau d'endettement de 0,4 fois le résultat d'exploitation. L'impact sur le bénéfice consolidé n'en serait que plus grand puisque l'acquisition se fera à des multiples financiers moindres que ceux qu'obtient Saputo sur les marchés, présume l'analyste. Ce dernier estime que Morningstar ajouera de 16 à 23 cents au bénéfice par action de Saputo, avant même toute amélioration des affaires, si le taux de taxation demeure inchangé. Cela pourrait atteindre de 25 à 29 cents par action, avec une bonne planification fiscale, poursuit-il.

À la Bourse hier, les actions de Saputo ont gagné 28 cents, à 46,04$. Le titre, en hausse de près de 17% depuis le début de l'année et oscille proche de son sommet historique de 46,39$ touché en avril. Il approche aussi le prix cible moyen de 47,14$ anticipé par la communauté financière.

SAP est un titre chouchou avec des recommandations d'achat de la part de quatre analystes, et de maintien de position de la part des six autres qui s'y intéressent. La Financière Banque Nationale, qui a commencé à suivre le titre cette semaine, s'en tient à une «performance sectorielle» avec un prix cible de 49$.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer