La CIBC hausse sa cible sur le titre de RIM à 17$ US

Research In Motion (T.RIM) connaît ces derniers temps un... (Photo PC)

Agrandir

Photo PC

En bourse

t.rimrimm
LuAnn LaSalle
La Presse Canadienne
Toronto

Research In Motion (T.RIM) connaît ces derniers temps un certain regain d'énergie après avoir été pratiquement laissée pour morte par plusieurs observateurs qui n'entretiennent pas beaucoup d'espoir de voir ses téléphones intelligents BlackBerry se tirer d'affaire face au iPhone d'Apple et aux téléphones utilisant le système d'exploitation Android, de Google.

La Banque CIBC a porté à 17 $ US son cours cible pour RIM, comparativement à 8 $ US précédemment, en tenant compte de la base de clients de la société de Waterloo, en Ontario, qui ont un plus vieux modèle de BlackBerry.

L'institution financière souligne que RIM compte environ 80 millions abonnés à ses téléphones intelligents et qu'une partie d'entre eux décidera de passer à la plus récente version lorsque la technologie du BlackBerry 10 sera disponible.

«Avec la confirmation de la date de lancement le 30 janvier, et maintenant que les réactions des fournisseurs de service cellulaire et des développeurs sont plus claires, une mise à jour de la part des clients existants est l'issue la plus probable», a estimé Todd Coupland dans une note de recherche émise lundi.

«Notre changement d'évaluation repose sur les abonnés actuels de Research In Motion qui veulent faire la mise à niveau de BB10», a expliqué M. Coupland.

L'analyste de la CIBC a en outre jugé que l'action de RIM ferait mieux que l'ensemble de son secteur et qu'elle semblait «sous-évaluée».

La semaine dernière, le cours de l'action de RIM a bondi de 25,8 pour cent, ou 2,38 $, pour atteindre 11,61 $. Elle a pris lundi un autre 29 cents pour clôturer à 11,90 $ à la Bourse de Toronto.

La Financière Banque Nationale avait elle aussi haussé son cours-cible sur l'action la semaine dernière, à 15 $ US.

Les appareils BlackBerry 10 détermineront le sort de RIM face aux téléphones iPhone, Android ou même aux ceux qui roulent sous la nouvelle version de Windows de Microsoft.

Au dire de l'analyste Sascha Segan, de PC Magazine, RIM pourrait également trouver un potentiel de croissance chez les «texteurs passionnés», des adolescents et des adultes en début de vingtaine qui désirent être constamment connectés avec leurs amis.

«Il s'agit de l'autre marché de croissance potentiel du BlackBerry», a-t-il déclaré. À condition, toutefois, que les jeux riches en interactions sociales auxquels ils jouent déjà soient également disponibles sur la nouvelle plateforme BlackBerry 10, précise-t-il.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer