Une vague d'optimisme soulève les marchés boursiers

Après avoir affiché la semaine dernière des pertes marquées, les marchés... (PHOTO NORM BETTS, BLOOMBERG)

Agrandir

PHOTO NORM BETTS, BLOOMBERG

Malcolm Morrison
Agence France-Presse
Toronto

Après avoir affiché la semaine dernière des pertes marquées, les marchés boursiers se sont repris lundi, portés par une vague d'optimisme voulant que les politiciens américains puissent s'entendre d'ici la fin du mois prochain sur un nouveau plan budgétaire.

Sans un tel accord, les États-Unis risqueraient d'être poussés dans le soi-disant «précipice fiscal» et son économie pourrait retomber en récession en raison d'une série de hausses d'impôts et de réductions de dépenses qui entreraient automatiquement en vigueur au début de l'an prochain.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a avancé lundi de 162,68 points pour clôturer à 12 040,4 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a progressé de 14,62 points à 1249,96 points.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,44 cent US à 100,34 cents US.

Les indices des principaux marchés new-yorkais ont aussi pris leur envol, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles ayant gagné 207,65 points à 12 795,96 points tandis que l'indice composé du Nasdaq a grimpé de 62,94 points à 2916,07 points et que l'indice élargi S&P 500 s'est emparé de 27,01 points à 1386,89 points.

Les inquiétudes quant au «précipice fiscal» se sont amoindries vendredi après-midi, à la suite d'une rencontre entre les leaders du congrès et le président américain Barack Obama, les républicains et les démocrates ayant choisi d'adopter un ton plus conciliant.

Puis dimanche, le président Obama a déclaré qu'il était confiant de pouvoir régler la situation budgétaire.

Même si la déception est toujours possible dans la résolution de cette crise potentielle, les marchés étaient à la recherche du moindre aspect positif au sujet des négociations.

Mais des analystes ont estimé que les simples mots rassurants ne suffiront pas toujours.

«La rhétorique va fonctionner jusqu'à un certain point alors le marché va maintenant devoir attendre», a estimé Paul Taylor, chef des investissements chez BMO Banque privée Harris.

«La semaine qui débute sera assez tranquille, avec la fête de l'Action de grâces américaine, alors la question est plus de savoir combien de temps il faudra avant que ne soit écrit le scénario de l'épisode actuel sur les discussions liées au précipice.»

Les marchés avaient terminé en hausse vendredi, mais avant cela, le TSX avait cédé 3,9 pour cent depuis l'élection présidentielle américaine du 6 novembre. Le Dow Jones avait pour sa part abandonné cinq pour cent.

À Toronto lundi, le secteur des télécommunications a reçu une grande attention, après que BCE (T.BCE) et Astral Media (T.ACM.A) eurent indiqué avoir soumis une nouvelle proposition au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), affirmant avoir trouvé des façons d'éliminer les inquiétudes qu'avait évoqué l'autorité réglementaire pour leur premier projet quant au niveau de concentration sur certains marchés.

Le CRTC avait rejeté la proposition initiale de 3,4 milliards $, qui voyait la société mère de Bell Canada prendre le contrôle des activités d'Astral Media. L'action de BCE a pris deux cents à 42,01 $ à la Bourse de Toronto, tandis que celle d'Astral a grimpé de 1,38 $, ou 3,1 pour cent, à 45,78 $.

Le secteur de la technologie a affiché le plus important gain de la séance lundi, soit 2,23 pour cent. Le titre d'Open Text (T.OTC) a avancé de 1,82 $ à 55,17 $, tandis que celui de Research In Motion (T.RIM) a grimpé de 9,59 $.

Le secteur aurifère a pris environ deux pour cent, le cours du lingot d'or ayant gagné 19,70 $ US à 1734,40 $ US l'once à New York. Le titre de Goldcorp (T.G) s'est adjugé 89 cents à 40,61 $, tandis que celui de Centerra Gold (T.CG) s'est emparé de 46 cents à 9,54 $.

Les inquiétudes au sujet des violences au Proche-Orient ont fait grimper le cours du pétrole brut de 2,36 $ US à 89,28 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. Le secteur torontois de l'énergie a pour sa part avancé de 1,77 pour cent, l'action de Cenovus Energy (T.CVE) s'étant notamment améliorée de 60 cents à 32,99 $, tandis que celle de Suncor Énergie (T.SU) a gagné 1,05 $ à 32,59 $.

Le goût du risque des investisseurs s'est étendu aux métaux, le cours du cuivre ayant progressé de 8 cents US à 3,53 $ US la livre, ce qui a aidé le groupe des mines et métaux de la Bourse de Toronto à croître de 1,11 pour cent.

Tous les secteurs du TSX ont grimpé, celui de la finance ayant pour sa part gagné 1,08 pour cent.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer