Wall Street et Toronto terminent en hausse

Un courtier sur le plancher de la Bourse... (PHOTO RICHARD DREW, AP)

Agrandir

PHOTO RICHARD DREW, AP

Un courtier sur le plancher de la Bourse de New York.

Malcolm Morrison
Agence France-Presse
Toronto

La Bourse de Toronto a clôturé la séance de vendredi en hausse, le président américain Barack Obama et des leaders du Congrès américain ayant semblé vouloir se montrer conciliants après avoir discuté de la façon dont ils pourraient s'y prendre pour désarmer la crise fiscale qui se profile à l'horizon.

L'indice composé S&P/TSX a enregistré son premier gain de la semaine, s'emparant de 66,34 points pour terminer à 11 877,72 points.

«Il n'est pas déraisonnable pour les gens de penser au pire scénario possible et la peur dirige le marché pour l'instant. Mais je ne crois pas que les pires craintes se matérialiseront», a estimé Robert Gorman, stratège de portefeuille en chef pour TD Waterhouse.

«Il va y avoir beaucoup de drame. Mais en bout de ligne, les conséquences de cela sont si connues et si sévères, que je crois qu'il y aura certains accommodements.»

La Bourse de croissance TSXV a gagné 12,64 points à 1235,34 points.

Le dollar canadien s'est quant à lui adjugé 0,03 cent US à 99,9 cents US.

Les marchés américains ont aussi pris du mieux vendredi, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles ayant gagné 45,93 points à 12 588,31 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a pris 16,19 points à 2853,13 points et que l'indice élargi S&P 500 a progressé de 6,55 points à 1359,88 points.

À la suite d'une rencontre à la Maison-Blanche, le leader de la Chambre des représentants du Congrès John Boehner et le chef de la minorité du Sénat Mitch McConnell ont tous deux indiqué avoir suggéré une hausse des revenus d'impôts parmi les détails de leurs solutions. M. Boehner a indiqué avoir jeté les bases d'un cadre de travail qui est conséquent avec ce que le président Obama appelle «approche équilibrée» en ce qui a trait aux hausses de revenus et aux baisses des dépenses.

Les marchés ont piqué du nez ces dernières séances, le résultat des élections américaines ayant renforcé le pessimisme entourant la capacité des politiciens à pouvoir éviter le «précipice fiscal» - cette série de hausses d'impôts et de réductions de dépenses qui prendront automatiquement effet au début de 2013 à moins que les républicains et démocrates du Congrès ne réussissent à s'entendre sur un plan budgétaire alternatif.

Certains économistes estiment que si les mesures automatiques annoncées ne sont pas modifiées, elles retrancheraient environ cinq points de pourcentage à la croissance américaine, ce qui la ferait replonger en récession et nuirait à la reprise économique mondiale, déjà fragile.

Le TSX a reculé de 3,9 pour cent depuis l'élection américaine. Les opérateurs craignent que les difficultés économiques des Américains ne nuisent à la demande mondiale pour les ressources naturelles. Le parquet torontois a une forte pondération en titres de sociétés de matières premières.

Le Dow Jones a chuté de cinq pour cent pendant cette même période, les investisseurs s'inquiétant notamment de l'impact que pourraient avoir de plus importantes taxes sur les dividendes et les gains en capital.

Sur le parquet torontois, les actions du secteur de la technologie ont réalisé les gains les plus importants, aidés par le titre de Research In Motion (T.RIM), qui a pris 43 cents, soit 4,9 pour cent, à 9,23 $.

Le secteur aurifère a crû d'environ 0,85 pour cent, le cours du lingot d'or ayant pour sa part pris 90 cents US à 1714,70 $ US l'once à New York. L'action de Barrick Gold (T.ABX) a gagné 49 cents à 33,77 $, tandis que celle de Kinross Gold (T.K) s'est emparée de 18 cents à 9,51 $.

Le secteur des télécommunications a aussi progressé, après qu'Astral Media (T.ACM.A) eut indiqué qu'il poursuivait les discussions avec BCE (T.BCE) pour présenter un nouveau projet de fusion, espérant qu'il soit accepté cette fois par les autorités réglementaires. L'action d'Astral a gagné 2,14 $ à 44,40 $, tandis que celle de Bell s'est adjugée 61 cents à 41,99 $.

Le secteur de l'énergie a progressé de 0,35 pour cent, les tensions au Proche-Orient ayant fait grimper le prix du pétrole de 1,22 $ US à 86,67 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Canadian Oil Sands (T.COS) a grimpé de 41 cents à 20,27 $.

Le secteur des métaux de base a légèrement avancé, le cours du cuivre ayant pourtant cédé 1 cent US à 3,45 $ US la livre à New York. Le titre de HudBay Minerals (T.HBM) a gagné 22 cents à 9,15 $.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer