Le TSX bouge peu

Centre médias de la Bourse de Toronto (TMX).... (Photo Reuters)

Agrandir

Photo Reuters

Centre médias de la Bourse de Toronto (TMX).

Malcolm Morrison
La Presse Canadienne
Toronto

La Bourse de Toronto a clôturé lundi en légère baisse, les opérateurs semblant peu enclins à prendre des décisions importantes à la veille de l'élection présidentielle américaine, dont l'issue reste largement imprévisible.

Les titres des secteurs de l'énergie et de la finance ont montré la voie à l'indice composé S&P/TSX, qui a reculé de 27,63 points pour clôturer à 12 352,78 points. La Bourse de croissance TSXV a glissé de 8,1 point à 1301,93 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,11 cent US à 100,33 cents US après la publication de données ayant montré une forte baisse du nombre de permis de bâtir délivrés en septembre. La valeur des permis a reculé de 13,2 pour cent à 6,5 milliards $, une baisse essentiellement attribuable à une chute de 30,8 pour cent du secteur non résidentiel.

Les indices américains ont engrangé de faibles gains, les opérateurs ayant tenu compte de données sur le secteur des services aux États-Unis qui se sont révélées plus faibles que prévu.

L'institut des gestionnaires en approvisionnement a indiqué que son indice de l'activité non manufacturière avait diminué à 54,2 points en octobre, contre 55,1 points en septembre. Les analystes attendaient plutôt un indice de 54,5 points.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a pris 19,28 points à 13 112,44 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a avancé de 17,53 points à 2999,66 points tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 3,06 points à 1417,26 points.

L'élection de mardi s'annonce des plus serrées, même si la plupart des sondages sur les intentions de vote donnent une légère avance au président sortant Barack Obama par rapport à son adversaire républicain Mitt Romney dans les états charnières.

Après l'élection, l'attention se tournera vers la résolution de la crise de la «falaise fiscale» qui menace l'économie américaine.

La «falaise fiscale» fait référence à une série d'augmentations d'impôts et d'importantes réductions des dépenses budgétaires qui entreront automatiquement en vigueur à la fin décembre à moins que les démocrates et les républicains n'arrivent à s'entendre sur un plan budgétaire alternatif.

Les économistes craignent que les mesures automatiques n'envoient une onde de choc dans l'économie et ne la fasse retomber en récession.

À Toronto, le secteur de l'énergie a perdu lundi 0,32 pour cent, même si le cours du pétrole brut s'est emparé de 79 cents US pour terminer à 85,65 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Suncor Énergie (TSX:SU) a perdu 21 cents à 34,44 $.

Le secteur de la finance a aussi cédé du terrain, avec un recul de 0,27 pour cent. L'action de la Banque Nationale (TSX:NA) a rendu 40 cents à 77 $.

Le secteur aurifère a retraité de 0,2 pour cent, même si le cours du lingot d'or a pris 8 $ US à 1683,20 $ US l'once à New York. L'action de Goldcorp (TSX:G) a avancé de 35 cents à 43,26 $ US.

Le secteur des métaux de base s'est emparé de 0,59 pour cent, le cours du cuivre ayant pourtant cédé 1 cent US à 3,47 $ US la livre à New York. L'action de HudBay Minerals (TSX:HBM) a avancé de 26 cents à 9,67 $.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer