Bond de plus de 100 points pour le TSX

La Bourse de Toronto a clôturé jeudi sur un gain de plus de 100 points, ... (Photo Norm Betts, Bloomberg)

Agrandir

Photo Norm Betts, Bloomberg

Sunny Freeman
La Presse Canadienne
Toronto

La Bourse de Toronto a clôturé jeudi sur un gain de plus de 100 points, profitant d'une hausse des prix des matières premières attribuable aux nouvelles mesures d'austérité mises de l'avant par deux des pays les plus endettés de l'Europe.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 105,99 points pour terminer la journée à 12 338,85 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a pris 15,45 points à 1322,31 points.

L'Espagne et la Grèce ont dévoilé jeudi des programmes de réduction des dépenses et de hausses d'impôts dans l'espoir de convaincre leurs créanciers internationaux et les marchés financiers qu'ils sont sur la bonne voie pour réduire leurs déficits.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,45 cent US à 101,95 cents US.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles s'est emparée de 72,46 points à 13 485,97 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a grimpé de 42,90 points à 3136,60 points et que l'indice élargi S&P 500 a gagné 13,83 points à 1447,15 points.

Le cours du lingot d'or a avancé jeudi de 26,90 $ US pour clôturer à 1780,50 $ US l'once, un sommet de sept mois. Il avait atteint ce niveau pour la dernière fois le 28 février.

Le secteur des matériaux, qui regroupe entre autres les sociétés aurifères, a affiché jeudi une des meilleures performances du parquet torontois, avec une croissance de deux pour cent. L'action de Barrick Gold a gagné 66 cents à 40,97 $.

Le cours du pétrole brut a avancé de 1,87 $ US à 91,85 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York, tandis que le prix du cuivre a gagné 3 cents US à 3,74 $ US la livre.

Le secteur minier de Toronto a aussi avancé de deux pour cent.

En plus de réagir aux mesures annoncées par l'Espagne et la Grèce, les investisseurs ont pris connaissance d'un rapport positif du département américain du Commerce sur les commandes de biens durables en août. Même si le nombre de commandes a reculé dans son ensemble en raison d'un énorme déclin des commandes d'avions commerciaux, la demande pour la machinerie, les produits électroniques et les autres équipements a grimpé de 1,1 pour cent, ce qui représente sa première hausse depuis mai.

Cependant, un autre rapport du même département a indiqué que la croissance de l'économie américaine avait ralenti plus qu'on ne le croyait pendant la période d'avril à juin, marquée par une sécheresse dans le Midwest. La croissance de 1,7 pour cent précédemment annoncée a ainsi été révisée à 1,3 pour cent.

Toujours aux États-Unis, le département du Travail a pour sa part indiqué que le nombre d'Américains ayant demandé des prestations d'assurance-emploi la semaine dernière avait reculé à son plus bas niveau en neuf semaines, un signe d'espoir pour le marché de l'emploi.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer