Le TSX recule en attendant une réunion de la Fed

La Bourse de Toronto a clôturé lundi en baisse, les investisseurs semblant... (Photo Frank Gunn, La Presse Canadienne)

Agrandir

Photo Frank Gunn, La Presse Canadienne

Malcolm Morrison
La Presse Canadienne
Toronto

La Bourse de Toronto a clôturé lundi en baisse, les investisseurs semblant résolus à en faire le moins possible avant que la Réserve fédérale des États-Unis ne dévoile une nouvelle ronde de mesures de relance pour raviver une économie en difficulté.

L'indice composé S&P/TSX a retraité de 52,58 points à 12 215,43 points, les investisseurs ayant décidé de retirer une partie des profits réalisés la semaine dernière, tandis que la Bourse de croissance TSXV a échappé 6 points à 1270,71 points.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,07 cent US pour clôturer à 102,3 cents US, un sommet d'un an.

Les marchés américains ont aussi cédé du terrain, toujours déçus des données dévoilées vendredi sur le marché de l'emploi pour le mois d'août. Ces chiffres ont fait gonfler les attentes envers la Fed, qui pourrait annoncer jeudi une nouvelle ronde d'achats obligataires - une mesure d'assouplissement quantitatif - pour aider à faire reculer les taux d'intérêt et encourager l'activité de prêt.

«Il est abondamment clair en ce moment que les marchés carburent avec les attentes envers les banques centrales», a observé Craig Fehr, spécialiste des marchés canadiens chez Edward Jones à St. Louis.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a reculé de 52,35 points à 13 254,29 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a chuté de 32,4 points à 3104,02 points et que l'indice élargi S&P 500 a glissé de 8,84 points à 1429,08 points.

Les pertes ont pris de l'importance en après-midi, à la suite de la publication d'un rapport révélant que les Américains avaient moins utilisé leurs cartes de crédit en juillet pour un deuxième mois consécutif, ce qui laisse croire qu'ils sont prudents dans un contexte où le taux de chômage reste élevé et où la croissance est lente.

La Réserve fédérale des États-Unis affirme que l'emprunt total a glissé à 3,3 milliards $ US en juillet par rapport à juin pour s'établir au niveau désaisonnalisé de 2705 milliards $ US.

À Toronto, les titres aurifères ont cédé du terrain. Le cours du lingot d'or a chuté de 8,70 $ US à 1731,80 $ US l'once. L'action d'Iamgold (TSX:IMG) a effacé 32 cents à 13,46 $, tandis que celui de Goldcorp (TSX:G) a rendu 85 cents à 41,21 $.

Le secteur des métaux de base a laissé filer les gains affichés plus tôt dans la journée, retraitant au final de 0,46 pour cent. Le cours du cuivre a malgré tout avancé de 5 cents US à 3,69 $ US la livre, un sommet pour les 17 dernières semaines.

«Le cuivre doit tout à la Chine», a ajouté M. Fehr, rappelant que la Chine était le plus grand consommateur mondial de ce métal, qui est pratiquement considéré comme un baromètre économique en raison de son utilisation dans un très grand nombre d'industries.

«(La Chine) va afficher une assez bonne croissance en 2012 et si la banque centrale chinoise met en place de nouvelles mesures d'assouplissement, cela va donner un appui encore meilleur à la demande interne.»

Le secteur de l'énergie a cédé 0,1 pour cent, même si le cours du pétrole brut a avancé de 12 cents US à 96,54 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Cenovus Energy (TSX:CVE) a laissé 27 cents à 33,95 $.

Le secteur des télécommunications a affiché la plus importante croissance, soit 0,49 pour cent. Le titre de Telus (TSX:T) a pris 56 cents à 62,32 $.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer