Le TSX recule, Wall Street finit sans direction

Centre médias de la Bourse de Toronto (TMX).... (Photo Reuters)

Agrandir

Photo Reuters

Centre médias de la Bourse de Toronto (TMX).

Malcolm Morrison
La Presse Canadienne
Toronto

La Bourse de Toronto a clôturé lundi en baisse, tirée vers le bas par les actions du secteur minier, après qu'une nouvelle dose de données économiques décevantes en provenance de l'Asie eut déprimé les cours des matières premières.

L'indice composé S&P/TSX a cédé 52,56 points pour terminer la séance avec 11 838,83 points à la suite de la publication d'un rapport sur l'économie japonaise, laquelle n'a crû que de 0,3 pour cent au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent, alors que les économistes attendaient une progression deux fois plus importante.

Ce rapport faisait suite à celui sur la baisse prononcée de la croissance des exportations chinoises publié vendredi.

Le dollar canadien s'est déprécié de 0,15 cent US à 100,76 cents US.

À New York

La Bourse de New York a terminé sans direction lundi après une séance calme en l'absence de données économiques de taille aux Etats-Unis, et en dépit de craintes pour la croissance japonaise: le Dow Jones a perdu 0,29% tandis que le Nasdaq a gagné 0,05%. 

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice Dow Jones Industrial Average a cédé 38,52 points à 13.169,43 points alors que le Nasdaq, à dominante technologique, est parti dans le vert en fin de séance et s'est adjugé 1,66 point, à 3.022,52 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a baissé de 0,13% (-1,76 point) à 1.404,11 points.

La séance a été «tranquille en l'absence de données économiques aux Etats-Unis», ont noté les analystes de Charles Schwab.

En outre, «l'indice de volatilité VIX a atteint un plus bas en 5 ans, en cours de séance, à 13,97, soit son plus bas niveau depuis le mois de juin 2007», a relevé le site d'analyse financière, traduisant le calme du marché en période estivale et en l'absence de nombreux courtiers.

«Après cinq semaines de performances positives, les investisseurs arrivent à une certaine résistance», selon Sam Stovall, analyste à Standard and Poor's. Les mouvements du marchés lundi «reposent plus sur des questions techniques que sur des fondamentaux», faute de données économiques majeures, a-t-il précisé.

Seule statistique du jour, la croissance du Japon a ralenti à 0,3% au deuxième trimestre, a annoncé lundi Tokyo, à cause d'une quasi stagnation de la consommation et d'une conjoncture internationale difficile, laissant craindre une contraction de l'activité avant la fin de l'année.

Ces chiffres «accentuent les inquiétudes du marché pour la croissance mondiale», ont commenté les experts de la banque Wells Fargo.

Pour les analystes de Charles Schwab, cependant, si le marché était calme lundi, les choses risquaient de «s'accélérer en cours de semaine».

Les courtiers espéraient en effet déceler dans les prochaines publications économiques des signes laissant entrevoir une action prochaine des banques centrales des deux côtés de l'Atlantique pour stimuler l'économie.

Aux États-Unis, ils regarderont notamment les ventes au détail mardi, la production industrielle et les prix à la consommation mercredi. Ils scruteront également mardi les chiffres de la croissance en Allemagne et en zone euro.

Le marché obligataire a terminé en légère baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a avancé légèrement à 1,654% contre 1,649% vendredi et celui à 30 ans à 2,739% contre 2,737%.

- Avec AFP

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer