Chute des profits: SNC-Lavalin sème le doute

Le pris.dent du conseil, Gwyn Morgan...

Agrandir

Le pris.dent du conseil, Gwyn Morgan

La Presse Canadienne
Montréal

Les profits du Groupe SNC-Lavalin (T.SNC) en 2012 seront inférieurs aux prévisions en raison des coûts de deux projets dont les projections ont été revues à la hausse, a annoncé vendredi la multinationale montréalaise, après avoir fait état pour son deuxième trimestre d'un bénéfice net en sérieuse baisse, inférieur à ce qu'avaient prévu les analystes.

Le géant de l'ingénierie, qui mène ses activités dans divers secteurs de l'industrie à travers le monde, a indiqué avoir vu son bénéfice net chuter à 32,7 millions de dollars, ou 21 cents par action, au cours de la période de trois mois terminée le 30 juin. Il s'agit d'un résultat largement inférieur à celui de 104,8 millions, ou 67 cents par action, réalisé lors du même trimestre il y a un an, et à la prévision des spécialistes. Les analystes consultés par Thomson Reuters avaient dit s'attendre, en moyenne, à un bénéfice net de 59 cents par action.

Les revenus de SNC-Lavalin se sont élevés à 1,9 milliard de dollars, en hausse par rapport à ceux de 1,7 milliard du deuxième trimestre de 2011, et 500 millions de plus que la prévision des analystes.

La compagnie comptait une trésorerie et des équivalents de trésorerie de 1,2 milliard au terme du trimestre, et son carnet de commandes s'établissait à 10,7 milliards à la fin du mois de juin, comparativement à 10,1 milliards à la fin de décembre 2011.

SNC-Lavalin a indiqué avoir revu ses perspectives pour 2012 en raison de révisions défavorables d'environ 50 millions des prévisions des coûts de deux projets d'envergure à prix forfaitaire, soit un dans le secteur de l'énergie du groupe et un dans le secteur des hydrocarbures et produits chimiques.

La société prévoit maintenant que son résultat net de 2012 se situera entre 325 millions et 340 millions.

«Le deuxième trimestre a été difficile au chapitre de l'exécution des projets, mais nous sommes encouragés par notre situation financière et notre carnet de commandes solide», a affirmé le vice-président du conseil et chef de la direction par intérim du Groupe SNC-Lavalin, Ian Bourne, par voie de communiqué.

Par ailleurs, le conseil d'administration du groupe a déclaré vendredi un dividende en espèces de 22 cents par action, payable le 31 août aux actionnaires inscrits le 17 août.

Il s'agit d'une année difficile pour SNC-Lavalin, qui fait face à un scandale financier, un conflit de travail au sein de sa division de l'énergie nucléaire Candu, ainsi qu'une détérioration des conditions économiques mondiales ayant affecté ses plans de dépenses.

SNC-Lavalin, l'un des plus importants groupes d'ingénierie et de construction au monde, a des bureaux dans tout le Canada et dans plus de 40 autres pays, et mène actuellement des activités dans une centaine de pays.

À la Bourse de Toronto, vendredi après-midi, les actions du Groupe SNC-Lavalin valaient 38,26$, en baisse de 1,99$, soit près de 5% de moins que leur précédent cours de clôture.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer