Les Teamsters s'opposent à la vente de Rona

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Montréal

L'offre de rachat de Rona (T.RON) par la société américaine Lowe's (LOW) ne sera sans doute pas bonifiée, estime le directeur des communications de Teamsters Canada, mais il faut tout de même les mettre au parfum du refus sans équivoque du Québec dans le dossier.

Stéphane Lacroix affirme qu'il importe de lancer un message clair à Lowe's et leur faire savoir que ce ne serait «peut-être pas une bonne idée» d'acheter le fleuron de la rénovation au Québec, les magasins Rona.

Mardi, Lowe's avait déposé une offre d'achat hostile de 1,76 milliard $ pour acquérir la société québécoise.

Dans un communiqué publié vendredi, le syndicat, qui représente environ 1800 travailleurs de Rona, indique son intention de s'impliquer dans le conflit si Lowe's décidait de revoir à la hausse son offre d'achat.

«Nous ferons appel à nos partenaires habituels, que ce soit la FTQ, le gouvernement du Québec ou la Caisse de dépôt et de placement, afin de faire en sorte que Lowe's ne puisse acheter Rona», a expliqué M. Lacroix lors d'une entrevue avec La Presse Canadienne.

«Leur culture de gestion des ressources humaines n'est pas forcément compatible à celle qui prévaut au Québec et au Canada», a-t-il poursuivi, s'inquiétant du même souffle d'une répétition du scénario des magasins Zellers si une telle transaction devait se concrétiser.

La filiale de la Compagnie de la Baie d'Hudson, les magasins Zellers, a été avalée par le détaillant américain Target, et le transfert d'accréditation syndicale n'a pas été effectué, a rappelé M. Lacroix.

Le président de la Section locale 1999 du syndicat des Teamsters, Serge Bérubé, a lui aussi exprimé ses inquiétudes de la pérennité des emplois si Lowe's finit par mettre la main sur Rona.

Malgré le refus de la direction de Rona, l'offre d'achat de Lowe's pourrait être bonifiée au cours des prochaines semaines.

Outre le syndicat des Teamsters, le ministre des Finances du Québec, Raymond Bachand, a déjà exprimé son opposition à une telle vente.

Les Teamsters représentent 125 000 membres au Canada et sont affiliés à la fraternité des Teamsters, qui compte 1,4 million de membres à travers l'Amérique du Nord.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer