Bourse: les 10 grands gagnants du semestre

Le pdg de Couche-Tard, Alain Bouchard...

Agrandir

Le pdg de Couche-Tard, Alain Bouchard

Le jeu des fusions et acquisitions a fait les rois et reines à la Bourse, au dernier semestre. Même que l'on retrouve autant des prédateurs que des proies parmi les titres vedettes pour cette période qui a pris fin vendredi, à la Bourse de Toronto.

La composante en plus forte croissance du S&P TSX ces derniers six mois est en fait une entreprise de l'Illinois depuis son déménagement en 2007. SXC Health Solutions affiche un gain de 76,5% en six mois. L'entreprise, qui a conclu deux acquisitions majeures en avril dernier, est le quatrième gestionnaire de médicaments pour les employeurs et les assureurs aux États-Unis. Fondée à Milton en Ontario, elle était précédemment connue sous le nom de System Xcellence.

Vient ensuite la société pétrolière et gazière albertaine Progress Energy Resources dont le titre marque une hausse de 51,6% à la suite de l'offre publique d'achat amicale toute récente de l'entreprise malaisienne Petronas. Le titre de l'entreprise de Calgary a bondi de 77% à l'annonce de l'offre. Il aurait autrement fini le semestre dans le rouge boursier comme toutes les autres entreprises pétrolières.

Le numéro trois avec une augmentation boursière de 50,4% est le manutentionnaire de grains canadien Viterra qui fait l'objet d'une offre d'achat de la société helvétique Glencore, une transaction évaluée à 6,1 milliards. L'entreprise de Calgary s'attend à ce que la transaction soit conclue d'ici la fin juillet, mais précise que cela pourrait changer.

Vient ensuite l'entreprise montréalaise Vêtements de sport Gildan avec un gain de 46,4% pour la période. Le fabricant de t-shirts n'est pas inactif lui non plus dans le jeu des fusions et acquisitions. Il a conclu ce printemps l'acquisition du fournisseur américain de t-shirts et de chandails sport Anvil pour un prix d'achat total d'environ 88 millions US. Cette acquisition lui permet d'accroître sa part de marché dans le réseau de distribution aux États-Unis. Sa progression boursière est par contre davantage attribuable à la stabilisation du prix du coton et à un marché meilleur qu'escompté pour les t-shirts et sous-vêtements.

Le titre du fabricant ontarien de pièces d'automobiles Linamar a pour sa part rebondi de 40,9% ce semestre à la faveur principalement de ventes records et d'une grande rentabilité. Linamar fournit des groupes motopropulseurs et des transmissions aux constructeurs automobiles en Amérique du Nord et en Europe.

Autre prédateur qui a la cote, Alimentation Couche-Tard s'est apprécié de 40,3% à la faveur de l'acquisition à prix d'aubaine de la chaîne Statoil Fuel & Retail. Le détaillant québécois vient à peine de concrétiser l'acquisition de la chaîne norvégienne convoitée qu'il envisage déjà une autre transaction majeure. Jadis méconnu en Europe, Couche-Tard est sous les feux des projecteurs là aussi depuis l'acquisition de Statoil contre 2,7 milliards.

Pour sa part, Astral Média a pris 37,6%, progression presque entièrement imputable à l'offre d'achat en cours de 3,4 milliards en espèces et en actions soumise par le géant des télécommunications du Canada, BCE. Astral est la plus importante entreprise de télévision payante et spécialisée au Canada.

Vient ensuite Dollarama en hausse de 37,5%. Les marchés ont applaudi les derniers résultats financiers de Dollarama avec sa formule gagnante de ventes de produits à petits prix. L'entreprise offrira bientôt une variété de produits, autres que d'épicerie, à des prix fixes de 2,50$ et 3$. Pour le trimestre écoulé, plus de la moitié des ventes provenaient déjà de produits coûtant plus de 1$, comparativement à 44% pour le trimestre précédent.

L'envolée de WestJet ("36,8%) suit pour sa part la progression tout aussi régulière des affaires. Le deuxième transporteur aérien canadien, dont le coefficient d'occupation atteint 79,2 p. cent, vient d'ouvrir les hostilités avec Air Canada sur le marché transfrontalier des gens d'affaires en lançant son service de liaison entre Toronto et l'aéroport LaGardia de New York.

Le numéro dix du top 10 est aussi un prédateur. Le producteur d'engrais Agrium, en hausse de 31,9% pour la période, a conclu une entente, plus tôt cette année, pour s'emparer d'une participation de 90% dans plus de 270 centres agricoles du manutentionnaire de grains Viterra (incidemment, le numéro deux de cette compilation), entre autres actifs. Le prix d'achat devrait être d'environ 1,65 milliard.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer