Wall Street prudente avant le long weekend

Sur le même thème

Associated Press
New York

La Bourse de New York a fini en baisse vendredi, les investisseurs optant pour la prudence avant un long week-end aux États-Unis, en dépit d'un indicateur sur le moral des consommateurs américains encourageant: le Dow Jones a perdu 0,60% et le Nasdaq 0,07%.

Selon les chiffres définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a cédé 74,92 points à 12 454,83 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 1,85 point à 2837,53 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a lâché 0,22% (-2,86 points) à 1317,82 points.

À Toronto, le TSX a fini en légère hausse de 10,40 points à 11 576,47 points.

Wall Street avait ouvert sans direction avant de s'enfoncer dans le rouge progressivement. «Le marché était en mode préservation», a dit Michael James, de Wedbush Securities, expliquant que les investisseurs avaient davantage cherché à maintenir leurs positions qu'à en gagner de nouvelles «étant donné tous ces nuages noirs et ces développements négatifs quotidiens en Europe».

Le marché est resté ainsi suspendu au nouveau scrutin législatif prévu le 17 juin en Grèce, où le parti d'extrême-gauche anti-austérité Syriza a le vent en poupe, ce qui fait craindre aux investisseurs que son éventuelle victoire précipite une sortie du pays de l'Union monétaire et ébranle d'autres pays en difficulté, au premier rang desquels l'Espagne.

En outre, «on est à la veille d'un long week-end, les gens ne sont pas très actifs, surtout qu'on achève un mois décevant», a relevé Mace Blicksilver, du cabinet de gestion d'actifs Marblehead Asset Management.

Les marchés américains seront en effet fermés lundi, jour férié du «Memorial Day» aux États-Unis, en hommage aux anciens combattants.

Wall Street a limité toutefois ses pertes «grâce à des indicateurs positifs sur le moral du marché en Allemagne et en France», ont remarqué les analystes de Charles Schwab.

Selon des chiffres publiés vendredi par l'institut GfK, les consommateurs allemands ont bien meilleur moral que les entrepreneurs du pays. Et le moral des ménages français a légèrement remonté en mai, a indiqué pour sa part l'Insee.

De même, aux États-Unis, le moral des ménages a fortement progressé en mai, selon l'indice de confiance des consommateurs américains de l'Université du Michigan. Cet indice a progressé de 3,2 points par rapport à avril pour s'établir à son niveau le plus élevé depuis octobre 2007.

«Ce n'est pas forcément une bonne chose car cela renforce l'idée que la Fed (banque centrale américaine) ne va pas intervenir» comme le réclame depuis des semaines Wall Street, a relevé Mace M. Blicksilver.

Le marché obligataire a fini en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 1,745% contre 1,759% jeudi, et celui à 30 ans à 2,846% contre 2,847%.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer