Autre choc en Bourse pour SNC-Lavalin

Sur le même thème

Pénible vendredi 13 pour les actionnaires de SNC-Lavalin (T.SNC), qui ont subi un nouveau choc en Bourse après les événements qui secouent l'entreprise depuis deux mois.

Cette fois, c'est la perquisition policière de la GRC menée au siège social de la firme de génie-conseil, au centre-ville de Montréal, qui a encore bousculé la valeur boursière de SNC-Lavalin.

Fortement échangées à plus de 2,5 millions d'unités, les actions de SNC-Lavalin ont reculé de presque 6% en mi-séance avant de terminer en baisse moins prononcée de 4%, à 38,40$.

Cette cote boursière est proche du bas de 37,40$ atteint lors du décrochage boursier de la fin de février, lorsque SNC-Lavalin avait averti de résultats de fin d'exercice moins bons que prévu.

Juste avant, la firme avait limogé deux hauts dirigeants en raison de relations d'affaires litigieuses en Libye et en Afrique du Nord.

Il y a deux semaines, SNC-Lavalin a annoncé le départ de son président et chef de la direction, Pierre Duhaime, lors de son énoncé de résultats de fin d'exercice 2011.

Dans ce contexte, la perquisition de la GRC vendredi au siège social prolonge une série noire pour les actionnaires de SNC-Lavalin. Et parmi eux, on compte des dizaines d'employés-cadres pour lesquels l'obtention d'actions constitue une partie de leur rémunération incitative.

En fin de séance boursière, vendredi, la perte de valeur de SNC-Lavalin culminait à quelque 2,2 milliards de dollars depuis le début du mois de février, au moment des premières allégations d'affaires douteuses en Afrique du Nord.

Autour de 38$ l'action, la valeur boursière de SNC-Lavalin est retombée à son niveau d'avril 2009. C'était juste après la grave crise financière de l'automne 2008 et le krach boursier allongé qui a suivi.

Elle est aussi inférieure de 38% au sommet de 62$ l'action atteint en janvier 2011, ce qui correspondait alors à une capitalisation boursière d'un peu plus de 9 milliards. En comparaison, cette capitalisation de SNC-Lavalin représentait vendredi 5,8 milliards.

Le prochain rendez-vous d'importance est prévu à l'assemblée annuelle, convoquée pour le 3 mai à Toronto.

Mais du point de vue des analystes, les actionnaires mécontents peuvent se réconforter avec les perspectives d'affaires encore favorables pour SNC-Lavalin.

Ses plus récents résultats de fin d'exercice 2011 étaient conformes aux attentes malgré le retour de l'incertitude économique. Aussi, SNC-Lavalin a terminé son plus récent trimestre avec un carnet de commandes record de 10 milliards de dollars.

«Je ne crois pas que les événements qui font l'objet d'une enquête chez SNC-Lavalin aient un impact sur ce carnet de commandes. La firme continue de remporter des contrats en raison de son expertise dans certains secteurs», a commenté vendredi Pierre Lacroix, analyste chez Valeurs mobilières Desjardins.

D'ailleurs, les recommandations d'achat des actions de SNC-Lavalin dominent encore parmi la quinzaine d'analystes recensés par l'agence Bloomberg.

Leur prix cible moyen pour les actions se maintient à 49$, ce qui correspond à la cote de la mi-février dernier.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer