Comment réussir son salon

la liste:2390:liste;la boite:98873:box

Dossiers en vedette

Femmes en finance

Les quotas sont l'une des mesures à envisager pour permettre la... »

Transport maritime

Même si plusieurs entreprises liées au transport maritime... »

Assurance automobile

Au cours de la dernière année, trois compagnies d'assurance... »

Les sociétés les mieux gérées

Nos entrepreneurs se distinguent pour la 21e année. La firme Deloitte... »

Immobilier commercial

Contrastant avec l'inquiétude qui règne actuellement dans... »

Formation des ingénieurs

En dépit des efforts déployés par l'Ordre des ingénieurs du Québec... »

Dossiers  »

Salons et expositions

Salons et expositions

Certains perdent en popularité ou disparaissent carrément. D'autres jouissent d'une faveur constante et ont même rendez-vous avec la croissance. Les salons et les expositions de la région de Montréal sont en pleine mutation. Pendant que la Place Bonaventure joue les incubateurs à la recherche des événements publics de demain, le Palais des congrès veut miser davantage sur les événements commerciaux réservés à une minorité. »

Participer à un salon peut être vraiment profitable pour une entreprise - à... (Photo François Roy, archives La Presse)

Agrandir

Photo François Roy, archives La Presse

Participer à un salon peut être vraiment profitable pour une entreprise - à condition de choisir le bon et de bien s'y préparer. La Presse vous donne des conseils pour optimiser votre participation.

Le Salon du livre, le Salon international de l'auto de Montréal, le Salon national de l'habitation... Montréal accueille chaque année d'innombrables salons, foires et expositions. En 2010-2011, le Palais des congrès a reçu à lui seul 350 événements. De quoi avoir le tournis.

Choisir le bon

Zoe Handry, directrice des événements chez Sheldon Kagan International, qui produit entre autres le Salon de la mariée, conseille de choisir l'événement en fonction de ses objectifs. «Si une entreprise veut tester un nouveau produit, par exemple, elle a tout intérêt à choisir un salon qui attire beaucoup de visiteurs.»

Il faut s'assurer que le salon correspond au profil de votre entreprise en vérifiant la taille de l'événement, sa fréquentation et la notoriété de l'organisateur. Pour bien évaluer le tout, la meilleure façon est d'y participer d'abord en tant que visiteur. Un salon ne s'organise pas à la dernière minute: prévoyez de six mois à un an de préparation.

Prévoir le budget

Le prix d'un stand varie beaucoup selon les événements. «À Montréal, le prix oscille entre 12$ et 25$ le pied carré», estime Zoe Handry. Au Salon de la mariée, l'exposant débourse par exemple 1450$ pour un espace de 100 pieds carrés.

Selon Claude Traversy, qui organise depuis 30 ans des salons pour GES (spécialiste en organisation d'événements), il est difficile d'estimer un budget moyen. «Certains promoteurs proposent un forfait clé en main, d'autres ne louent que le plancher. C'est très variable.»

À cela s'ajoutent le personnel, les cloisons, le tapis, les tables, les chaises, la bannière et l'écran. «Il faut aussi vérifier si l'électricité et l'internet sans fil sont inclus», précise Zoe Handry.

L'emplacement

Si vous pouvez choisir votre emplacement (là encore, cela varie selon l'organisateur), évitez d'être situé près d'un pilier, qui bloquera en partie votre stand. Fuyez aussi les fonds de hall au profit des allées principales.

«L'emplacement idéal dépend du produit. Si vous offrez des massages sur table, tenez-vous loin de l'entrée et installez-vous là où les visiteurs seront fatigués de marcher», mentionne Zoe Handry.

Les cadeaux

Efficaces, les cadeaux? «Si Ford donne un porte-clés au Salon de l'auto, je ne pense pas que ça convaincra un visiteur d'acheter une voiture. Il faut penser à l'impact de ce que l'on donne», croit Claude Traversy.

Une bonne façon d'attirer les visiteurs sans donner de cadeaux à tout un chacun est d'organiser un tirage. «Ça permet du coup à l'exposant d'obtenir les coordonnées des clients potentiels», note Zoe Handry.

Pensez aussi à animer votre stand en faisant une présentation des nouveaux produits, en distribuant des échantillons ou en organisant une dégustation. «Pour un espace de 100 pieds carrés, un minimum de deux personnes, idéalement trois, sera requis», affirme Claude Traversy. Il faut pouvoir répondre aux visiteurs pendant les heures de repas et les pauses, mais aussi pendant les périodes de pointe.

L'après-salon

Certains salons rassemblent les informations sur les visiteurs et les remettent aux exposants. Si ce n'est pas le cas, prenez rendez-vous immédiatement avec les clients potentiels ou envoyez-leur un courriel avec votre catalogue. «L'important, c'est de faire un suivi! N'attendez pas, sinon il sera déjà trop tard», estime Zoe Handry.

Un exercice indispensable pour corriger les erreurs: faire le bilan et examiner l'impact réel du salon sur votre entreprise, question de voir si vous participerez l'an prochain.

Partager

La Presse Affaires vous suggère

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer