• Accueil > 
  • Affaires
  • Affaires > 
  • Aeromexico serait le «plan B» de Delta et de Bombardier

Aeromexico serait le «plan B» de Delta et de Bombardier

Selon ce qu'a rapporté hier l'agence Reuters, Delta... (PHOTO PEDRO PARDO, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Selon ce qu'a rapporté hier l'agence Reuters, Delta songe à transférer les avions de la C Series qui sont au coeur de la dispute américaine avec Boeing au transporteur mexicain Aeromexico, dont il est le plus important actionnaire, afin d'éviter de devoir payer une surcharge en droits compensatoires.

PHOTO PEDRO PARDO, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les avions de la C Series destinés à Delta, ceux-là mêmes qui sont au coeur de la dispute américaine avec Boeing, pourraient survoler les États-Unis pour finalement se poser au Mexique, au sein de la flotte d'Aeromexico.

Selon ce qu'a rapporté hier l'agence Reuters, c'est l'une des possibilités étudiées par Delta afin de respecter son entente avec Bombardier sans être forcée de payer les tarifs douaniers de près de 300 % que cherche à faire appliquer le département américain du Commerce, à la demande de Boeing.

Delta détient actuellement 37 % des actions d'Aeromexico ainsi que des options lui permettant de faire passer sa participation à 49 %.

L'entreprise américaine s'est engagée en 2016 à acheter 75 appareils CS100 de Bombardier. Les premiers doivent être livrés au printemps 2018. Delta elle-même s'est à plusieurs occasions déclarée prête à repousser cet échéancier jusqu'à ce qu'elle puisse prendre possession d'exemplaires construits en Alabama, comme l'envisagent Bombardier et Airbus depuis l'annonce de leur partenariat.

Mais pour Bombardier, le calendrier est important. L'entreprise québécoise prévoit assembler environ 40 appareils C Series en 2018 et devra trouver preneur pour chacun d'eux si elle veut atteindre ses objectifs financiers. Or, selon certaines informations, 16 de ces avions doivent être livrés à Delta.

Une décision favorable à Bombardier de l'International Trade Commission (ITC) américaine permettrait à Delta d'accueillir ces avions sans tarifs douaniers. Cette décision ne sera toutefois connue qu'en février prochain, ce qui a forcé Bombardier et Delta à discuter d'un « plan B » au cours des derniers mois.

La solution choisie serait Aeromexico, un transporteur mexicain dont Delta est devenu le plus important actionnaire en mars dernier.

La décision d'Aeromexico ne serait toutefois pas encore prise. La direction de l'entreprise a eu droit à une démonstration d'un appareil C Series il y a quelques jours, mais selon Reuters, elle étudierait encore la possibilité de se procurer plutôt des appareils de la brésilienne Embraer.




publicité

publicité

publicité

publicité

la liste:3762:liste;la boite:318296:box

À lire sur La Presse Affaires

Précédent |

publicité

image title
Fermer